12062016Headline:

Yopougon/ : Un faux médecin arrêté en plein Chu

faux-medecin-arrete-police-2

Yopougon/ Usurpation de titre, extorsion de fonds: Un faux médecin arrêté en plein Chu

Ossey Valéry Constant, âgé de 39 ans, est dans de beaux draps. L’homme, qui se faisait passer pour un cadre de la santé, a été épinglé en plein Centre hospitalier universitaire (Chu) de Yopougon.

C’était le lundi 27 avril 2015. En effet, selon nos sources, nous sommes en début de ce mois d’avril, lorsque, à Adzopé, une dame, vieille d’une centaine d’années, répondant aux initiales B.B, est prise de vertige avant de s’effondrer. La malheureuse souffre. Y. Emmanuel conseille de faire appel à son ami médecin à Abidjan. Il s’agit d’Ossey Valéry Constant qui ne perd pas de temps, pour effectuer le déplacement à destination d’Adzopé.

Une fois sur place, l’homme de santé qui examine la « mémé », lui fait une injection pour, dit-il, calmer la douleur. Puis il délivre une ordonnance. Cela fait, il instruit que la pauvre B.B. soit évacuée au Chu de Yopougon pour une totale prise en charge médicale. Vu, selon lui, qu’il faut nécessairement une intervention chirurgicale. Pour ce faire, Dr Ossey Valéry Constant demande qu’il soit payée la somme de 30 000 F Cfa pour les frais de l’ambulance. Puis 325 000 F Cfa pour le kit et 25 000 F Cfa pour une poche de sang. A toutes ses exigences, N.S.E. la petite fille de B.B satisfait sans aucune difficulté. Pourvu pour elle, que sa grand-mère soit guérie.

Le fric en poche, Dr Ossey fait effectivement évacuer la grabataire au Chu de Yopougon. Mais une fois ici, le praticien Ossey est quasiment invisible. Il est désormais abonné à des apparitions furtives sans portée positive. Si bien qu’on se demande comment lui le médecin traitant de la pauvre dame, peut-il de cette façon, la tirer d’affaire ?

On en est là, lorsque le lundi 27 avril 2015, l’un des responsables du Chu aperçoit un individu aux allures suspectes arpentant les couloirs de sa structure. A la question de savoir qui il est, l’homme répond qu’il est bien Dr Ossey Valéry Constant. Mais ce responsable du centre hospitalier n’a pas souvenance d’un tel nom dans le fichier du corps médical. Convaincu d’avoir affaire à un truand, il alerte discrètement la police. Les instants qui suivent, les flics débarquent sur place et neutralisent le suspect.

Soumis à interrogation, Ossey Valéry, après avoir tenté de nier les faits, passe aux aveux en indiquant qu’il est, en réalité, un faux médecin. Au demeurant, la police qui croit qu’il opère dans un réseau, est donc à la recherche d’éventuels complices du faux toubib. En attendant que ses comparses « rats » infestant le milieu médical soient arrêtés à leur tour, « Dr Ossey », lui, sera présenté à un juge.

Madeleine TANOU

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment