12022022Headline:

Pour la première fois, la Nasa percute un astéroïde afin de le dévier

Dans la nuit de lundi à mardi, la Nasa a tenté une expérience inédite : percuter volontairement un astéroïde avec une sonde afin de modifier sa trajectoire. Une expérience qui vise à préparer au mieux nos stratégies de défense planétaire et être prêt si dans un jour lointain, un astéroïde devait venir à percuter la Terre.

Le scénario rappelle forcément le film d’action avec Bruce Willis : un astéroïde s’apprête à percuter la Terre. Mais dans la vraie vie, faute de pouvoir y envoyer une équipe de choc le détruire, on s’est préparé à procéder autrement si jamais la situation venait à se produire.

Et c’est à 23h14, temps universel, que la sonde Dart a arrêté d’émettre. En temps normal, ce serait une mauvaise nouvelle pour un engin spatial, mais pas cette fois : la sonde, 500 kg lancés à plus de 6 km par seconde, a frappé l’astéroïde Dimorphos.

Pour quel résultat ? Le micro-satellite italien LiciaCube apportera quelques éléments de réponse. Voyageant en formation avec Dart, il est resté à l’écart pour enregistrer la scène. Seulement, s’il a pu voir quelque chose, en raison de la faible gravité de Dimorphos, le cratère d’impact peut mettre plusieurs heures à se former.

Suspense

Le choc a-t-il été suffisant pour modifier la trajectoire de l’astéroïde ? Suspense : la déviation envisagée est minime et plusieurs jours, voire plusieurs semaines, seront nécessaires pour l’observer depuis la Terre. « Cela devrait modifier suffisamment l’orbite de Dimorphos autour de Didymos pour qu’on puisse le mesurer, explique Tom Statler, scientifique au Bureau de coordination de la défense planétaire, une organisation de la Nasa. En revanche, c’est compliqué de vous dire quand est-ce qu’on l’observera. Cela dépend de l’effet de l’impact. Et bien sûr, si on le savait à l’avance, on n’aurait pas besoin de faire l’expérience. Aujourd’hui, l’orbite se fait en 11 heures et 55 minutes. On pense que cela changera de quelques minutes. » C’est la première fois que l’humanité modifie la trajectoire d’un corps céleste.

Ces informations seront précieuses mais le film ne sera pas complet. On retournera donc voir Dimorphos avec la sonde Hera, européenne cette fois. Décollage en 2024 pour une arrivée en 2026. Elle nous révèlera le résultat final de l’impact mais également la composition de Dimorphos. Ce n’est qu’alors que les scientifiques auront les données pour mettre au point une méthode fiable de déviation d’astéroïde si l’un d’entre eux venait à menacer la Terre.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles