10292020Headline:

Coronavirus : Abidjan coupé du reste de la Côte d’Ivoir à partir d’aujourd’hui minuit

Il ne sera plus possible de quitter Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire à compter du jeudi 26 mars 2020. Parce que le gouvernement a décidé de bloquer les déplacements hors de la ville après que le nombre de cas confirmés de maladie à coronavirus est passé à 80 le mercredi 25 mars 2020. Un confinement salutaire apprécié par ceux qui sont engagés dans la lutte contre le virus.

La propagation de l’épidémie à coronavirus croit à un rythme exponentiel en Côte d’Ivoire. Et cette situation a poussé le gouvernement à durcir le ton. En effet, 7 nouveaux cas dépistés positifs au Covid-19 ont été enregistrés ce mercredi. Ce qui porte à 80 le nombre de cas confirmés en Côte d’Ivoire. Pour contenir la propagation de la pandémie, le gouvernement a décidé d’interdire les déplacements hors de la capitale économique ivoirienne à partir du jeudi 26 mars.

L’information a été livrée le mercredi 25 mars lors d’un point de presse co-animé par les ministres de la santé, de la sécurité et de la communication. Selon le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général Vagondo Diomandé, « compte tenu de l’évolution de la situation, Abidjan va être confiné afin de limiter les échanges avec les villes de l’intérieur ».

« La circulation interurbaine avec Abidjan est de ce fait suspendue. Mais des dérogations seront accordées parce qu’il faut que la vie continue et qu’Abidjan soit approvisionné ». Il poursuit que les mouvements pour l’instant entre les communes d’Abidjan sont autorisés et dépendront de l’indice sécuritaire lié au Coronavirus. « Les déplacements inter et intra-communaux feront l’objet de régulation à compter de demain (NDLR : jeudi 26 mars) à minuit. Les modalités d’application de cette décision sont en cours de finalisation car vous convenez avec moi qu’il faut prendre en compte plusieurs aspects », a-t-il fait remarquer.

Quant à Aka Aouélé, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, il a invité la population à respecter les consignes du gouvernement. « Notre ennemie ici, c’est l’indiscipline. C’est-à-dire le non-respect des mesures décidées par le gouvernement. Le maître mot pour nous, c’est de faire en sorte que l’indiscipline ne soit pas notre ennemie », a-t-il insisté.

Rappelons que ce confinement ne signifie pas que les populations ont été interdites de sortir de chez elles, entre 5 heure et 21h. Au-delà de ces heures, l’état d’urgence annoncé par le Président de la République, court. Et tout contrevenant encourt jusqu’à cinq ans de prison.

afriksoir.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles