04232024Headline:

4e passage à l’Examen de l’Epu : Le Cndh entreprend des consultations

La Côte d’Ivoire prépare activement son quatrième passage à l’Examen périodique universelle (Epu) et a ouvert à cet effet, des consultations, des formations et sensibilisations avec les organisations de la société civile, les leaders d’opinion et d’administration.

« La Côte d’Ivoire sera évaluée le 5 novembre 2024, dans le cadre de son 4e passage à l’examen périodique universelle (Epu). Un rapport étatique sera présenté mais le conseil doit présenter un rapport alternatif. C’est dans ce contexte que nous avons organisé cinq consultations, une à Abidjan, Abengourou, Korhogo, Bouaké et Daloa », a indiqué, le mercredi 27 mars 2024, à Abidjan, le secrétaire exécutif du Conseil national des droits de l’Homme (Cndh), Bamba Sindou.

Il a expliqué que ces consultations visent à interagir avec ces organisations pour recueillir leurs avis sur les différentes recommandations et les défis actuels de la question des droits de l’Homme. « Quand on va collecter ces différentes informations, nous allons pouvoir rédiger notre rapport alternatif sur la base des informations qu’on aura recueillies auprès de populations ».

M. Bamba a rappelé qu’en 2019, l’Etat de Côte d’Ivoire avait accepté 222 recommandations. « C’est un enjeu pour le pays, puisqu’il faut montrer à l’opinion nationale et internationale que les recommandations acceptées en 2019 ont été mises en œuvre. Il y a des nouveaux défis, il faut aussi montrer que la question des droits de l’Homme est mieux traitée en Côte d’Ivoire ».

L’Epu est un examen au cours duquel tous les pays passent et les autres pays posent des questions pour évaluer la situation des droits de l’Homme dans le pays. « C’est un passage obligatoire pour l’ensemble des pays du monde entier », a fait remarquer le secrétaire exécutif du Cndh.

What Next?

Recent Articles