06222024Headline:

Abidjan: La CEDEAO célèbre ses 49 ans sous le signe de la cohésion et de l’intégration régionale

La CEDEAO a 49 ans aujourd’hui. L’institution sous régionale à travers sa représentation résidente en Côte d’Ivoire, a commémoré en différé, ce jubilé d’or, ce lundi 10 juin 2024 à Abidjan-Cocody en présence de plusieurs éminentes personnalités, des diplomates et du Ministre des affaires étrangères, de la coopération régionale et des Ivoiriens de l’extérieur.

28 mai 1975 – 28 mai 2024, 49 ans jour pour jour que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) travaille d’arche pied pour offrir à ses 15 Etats-membres, intégration, développement, paix et sécurité. Cette célébration résonne comme une reconnaissance des efforts consentis et du dur labeur des chefs d’Etats et de gouvernement depuis la création de l’institution.

La CEDEAO a été établie par le traité de Lagos, signé le 28 mai 1975 par quinze (15) pays de l’Afrique de l’ouest dont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Sénégal, la Sierra Leone, le Togo, le Cap-Vert. Avec pour objectif de promouvoir la coopération et l’intégration dans la perspective d’une union économique de l’Afrique de l’Ouest en vue d’élever le niveau de vue des peuples de l’espace.

Nous devons collectivement redoubler d’efforts pour prévenir les conflits, résoudre les crises et promouvoir la réconciliation et le dialogue dans notre région et nous devons également renforcer notre coopération en matière de sécurité, en consolidant les mécanismes de prévention des conflits et en renforçant les capacités de nos institutions régionales
Pour l’Union des ressortissants de l’espace, « la CEDEAO est un instrument d’aide, d’échange et d’accompagnement pour pérenniser la paix, la sécurité, la prospérité et l’intégration. Aujourd’hui, l’institution sous-régionale présente d’énormes défis à relever et c’est pourquoi nous devrons travailler dans l’unité pour l’atteinte des objectifs de l’agenda 2050 qui vise à promouvoir une « CEDEAO des peuples ».

Pour le Professeur Kacou Houaja Léon Adom, « cette commémoration est l’occasion de mettre en évidence les acquis de la CEDEAO dans bien de domaines notamment la libre circulation des personnes et des biens, la mise en œuvre de divers programmes, le renforcement de la coopération sécuritaire, financière et monétaire, et bien d’autres actions qui favorisent les meilleures conditions de vie d’une communauté de vie et d’avenir. Malgré ces performances, la CEDEAO se heurtent aujourd’hui, à de nombreux défis qu’il faille relever dans l’unité, la cohésion et la paix ».

« Dans ce monde en mutation rapide, marqué par l’instabilité politique, les tensions sociales et les menaces sécuritaires, il demeure impératif que nous restions unis et solidaires pour faire face à ses défis communs. Au sein de la CEDEAO, nous demeurons convaincus que l’Union fait notre force et c’est seulement en travaillant ensemble que nous pourrons surmonter les obstacles sur notre chemin » a laissé entendre la diplomate de la CEDEAO.

Pour la Représentante résidente, « la paix et la sécurité régionale demeurent des priorités absolues pour la CEDEAO. Nous devons collectivement redoubler d’efforts pour prévenir les conflits, résoudre les crises et promouvoir la réconciliation et le dialogue dans notre région. Nous devons également renforcer notre coopération en matière de sécurité, en consolidant les mécanismes de prévention des conflits et en renforçant les capacités de nos institutions régionales » a souligné l’Ambassadeur Fanta Cissé.

What Next?

Recent Articles