01172021Headline:

Abobo Baoulé: elle vole 17200000 de son patron et prend la fuite, voici ce qui s’est passé

La Police du 34ème Arrondissement d’Abobo Baoulé a mis aux arrêts une fille de ménage ayant volé la somme de 17 200 000 F à son employeur.
Dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 Août 2020, aux environs de 04 heures du matin, se présente au Poste de Police du Commissariat du 34ème Arrondissement d’Abobo Baoulé, un opérateur économique pour signaler la disparition de son coffre-fort, de la somme de 17 200 000 F et la fuite, en l’absence de toute la maisonnée, de la fille de ménage, partie pour une destination inconnue, et injoignable au téléphone.

L’enquête ouverte immédiatement par le Commissaire TIEGNON et ses hommes a permis, 05 heures de temps plus tard, de retrouver et d’interpeller cette dernière dans sa tanière dans un sous quartier d’Abobo derrière Rails, avec la somme de 8 500 000 F.

Bien que pendant les interrogatoires elle a fermement rassuré que c’est seulement ce montant qu’elle a emporté, une autre partie du butin a été retrouvée. Dans des ustensiles de cuisine passées au peigne fin par le Commissaire et ses hommes, il a été découvert la somme de 6 500 000 F.

Selon TH, 29 ans, domiciliée à Abobo derrière Rails, elle travaille depuis près de 03 mois en qualité de fille de ménage au domicile de l’opérateur économique, où l’accès de l’une des chambres lui est formellement interdit. Elle dit avoir profité d’un moment d’inattention de l’employeur pour retirer une clé du trousseau de clés de cette chambre depuis plusieurs jours et a attendu le jeudi 20 Août 2020, à 21 heures, pour s’introduire dans la pièce où est installé un coffre fort dont la clé a été malheureusement oubliée la dessus.

Elle a donc emporté le contenu du coffre-fort dont elle ignore le montant puis s’est fondue dans la nature avant l’arrivée de ses employeurs, non sans avoir emporté également la caméra de surveillance qu’elle a jetée dans une poubelle dans la rue, loin de la maison. Elle n’a pas également oublié de casser et jeter la puce contenant son seul numéro de téléphone.

C’est donc tout heureux que l’employeur s’est retrouvé en face de sa » Servante » et s’est vu restituer les 15 000 000 de F sur les 17 200 000 F. L’enquête suit son cours, afin de retrouver le reliquat ( 2 200 000 F), en attendant la mise en cause a été conduite devant le parquet.

Operanews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles