05192021Headline:

Accident de N’Dotré : le gouvernement apporte son soutien aux familles des victimes

Myss Belmonde Dogo, ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté a rendu visite aux parents des personnes décédées dans l’accident de N’Dotré, le lundi 26 avril 2021. Aux familles endeuillées, au nombre de quatre, Belmonde Dogo a déclaré qu’elle est venue au nom du Président de la République et du Premier ministre, apporter le soutien et le réconfort du Gouvernement et également prendre sa part dans le deuil qui les frappe.

Dans le cadre de sa mission d’assistance aux victimes frappées par le malheur, le Ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté a décidé de rendre visite aux parents des victimes du grave accident survenu le jeudi 22 avril sur l’axe Yopougon – Abobo, au niveau de la forêt du Banco entre la Cité ADO et le carrefour N’Dotré.

La ministre Belmonde Dogo, à la tête d’une délégation, s’est rendue également dans quatre familles à Abobo Avocatier, Abobo Kenney, Plateau Dokui et Angré Victor Lobad.

C’est la famille de la victime Adjeffi Sialou Jacques âgé de 58 ans et père de 10 ans et habitant le quartier Avocatier secteur Collège le Grand, qui a été la première à recevoir la ministre de la solidarité et sa délégation.

Après les salutation d’usage, Belmonde Dogo a indiqué qu’elle est venue dire “yako à la famille éplorée au nom du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara et du Premier ministre Patrick Achi’’. Avant d’ajouter que ‘’l’Etat de Côte d’Ivoire sera toujours aux côtés de ceux qui sont frappés par le drame comme celui de l’accident qui a emporté ce père de famille”.

Au nom de ses mandants, la ministre de la solidarité a offert une enveloppe de 500.000 FCFA à la famille de Sialou Jacques pour lui permettre de faire face aux frais mortuaires.

Au nom de la famille, Lokossoué Yao a déclaré que les parents du défunt ne s’attendaient pas à ce geste. “Nous voulons vous dire merci et que le seigneur vous raccompagne chez vous”, a-t-il souligné.

Face à ce geste de compassion et de soutien, la veuve, Adeline Kouassi n’a pas manqué d’exploser en sanglot. “Il a m’a laissé 10 enfants à charge. Je n’ai personne pour m’occuper d’eux. C’est avec mon mari que je débrouillais pour faire face à leurs dépenses. Aujourd’hui, je retrouve seule”, a-t-elle lâché entre deux sanglots.

Au regard de la détresse de cette femme ravagée par la douleur et tenaillée par l’angoisse de demain, la ministre de la solidarité n’est pas restée insensible. “Nous avons entendu les pleurs de notre maman et ce qu’elle a dit. Nous allons partir et revenir. Nous sommes avec elle et ses enfants”, a-t-elle assuré.

Après Abobo avocatier, le cap est mis sur le quartier Kennedy, toujours dans la même commune.

Toujours dans la même atmosphère de deuil dans un esprit de recueillement et de profonde affliction, la délégation de la ministre est accueillie par la famille de Abo Jean Hudes, âgé de 19 ans, titulaire d’un Brevet de technicien et stagiaire dans une entreprise de la zone industrielle de Yopougon. Cette famille, Affligée mais digne dans la douleur, était encore sous le choc de la brusque disparition de leur progéniture.

En effet, le décès de ce jeune homme encore dans la fleur de l’âge et qui partait à son premier contrat d’embauche, suscite des interrogations sur le mystère de la vie.

“Nous sommes en pleurs mais votre venue apporte du baume dans nos cœurs” a indiqué, Bilé Jacques, le chef de famille.

Belmonde Dogo a rétorqué en situant le cadre de la visite de sa délégation. “Nous avons appris la triste nouvelle. Au nom du Chef de l’Etat, nous sommes venus apporter le soutien et le réconfort à la famille”, a-t-elle précisé. “C’est la volonté de Dieu, nous demandons aux parents, de garder la foi et que la famille soit forte”, a-t-elle ajouté.

La ministre de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté a également offert une somme de 500.000 FCFA au nom du Chef de l’Etat pour aider le père et la mère dans l’organisation des obsèques de leur fils.

Bilé Jacques n’a pas manqué d’adresser des remerciements au Président de la République, au Premier ministre et à tout le Gouvernement pour leur sollicitude. “C’est ça aussi la solidarité. C’est dans ces moments difficiles que l’on a besoin de ses proches et de ses amis”, a-t-il.

Après cette étape, la délégation de la ministre de la Solidarité s’est rendue dans la famille de Atsé Niangoro Elvis, âgé de 25 ans au Plateau Dokui et de Konan Amoin Stéphanie, une jeune femme d’une trentaine d’années à Cocody-Angré.

Dans ces deux familles, le discours de Belmonde Dogo a été le même. Apporter la compassion et le soutien moral et financier de l’Etat ivoirien à ces familles éplorées.

Chaque famille a reçu des mains de la ministre Belmonde, la somme de 500.000 CFA. Ce montant destiné à soulager les parents des victimes dans l’organisation des cérémonies funèbres.

“Nous sommes venus au nom du Gouvernement pour dire yako car perdre quelqu’un à 25 ans, n’est pas une chose facile” a déclaré Belmonde Dogo à Yatsé Ediepo Jean-Alphonse, représentant de la famille Asté.

A celle de Amoin Stéphanie, la ministre de la Solidarité a déclaré que le deuil qui les frappe, la frappe également. “Le Gouvernement est venu prendre sa part du deuil”, a-t-elle souligné.

Les représentants de ces familles ont remercié la ministre de la Solidarité et sa délégation ainsi que les plus hautes autorités du pays pour leur soutien.

A la fin de sa visite, Belmonde Dogo a déclaré que le Gouvernement dans son ensemble a été atterré par le décès tragique de 10 personnes dans un accident de la circulation à N’Dotré. “Nous avons visité ces familles au nom du Chef de l’Etat pour apporter le réconfort et le soutien et dire aux familles éplorées que le Gouvernement va prendre une part active aux différents obsèques de toutes les victimes”, a-t-elle fait savoir.

Il faut préciser que deux autres délégations dudit ministère se sont rendues dans les communes de Yopougon et d’Abobo au chevet des familles des cinq autres victimes décédées.

En attendant que la 10e victime morte sur le coup, ne soit identifiée et ses parents contactés.

Rappelons que le bilan de l’accident qui était de 10 morts et 12 blessés dont 05 cas graves est passé à 11 morts. L’accidenté qui avait été admis au Centre hospitalier universitaire de Cocody pour des soins en traumatologie, n’a pas survécu. Il est décédé ce lundi 26 avril des suites de ses blessures.

RTI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles