01182022Headline:

Affaire KKB/ L’avocat de l’accusée demande une somme de 1 500 000 FCFA de frais d’Honoraires

L’actualité de cette semaine est marquée par l’affaire KKB. Si la chanteuse camerounaise qui accuse KKB de l’avoir violé à porté plainte, la bonne tenue de la procédure pourrait être menacée après le désistement de l’avocat de la partie civile .

L’accusatrice et la Ligue ivoirienne des droits des femmes regrettent être dans l’impossibilité de payer la somme de 1 million 500 000 francs CFA de frais d’honoraires, réclamée par le cabinet d’avocat.

Meganne Boho, présidente de la Ligue, en appelle « aux bonnes volontés » aux professionnels du droit. « Dans la plupart des cas, les honoraires d’un avocat ne sont pas à la portée de tous. Et accompagner une survivante de viol, avec (cette somme), ce n’est pas possible, parce qu’on n’a pas ces fonds-là dans la caisse. Et comme je l’ai dit, nous sommes une association de bénévoles, donc c’est un peu compliqué pour nous, de pouvoir prendre en charge ce cas-là »..

La présidente de l’organisation féministe qui a donné une conférence de presse ce week-end a été claire. Leur mouvement n’est pas habilité à se pencher sur la véracité de cette affaire de viol, ce qui est du ressort de la justice. Par contre, elle demande à ce que la procédure judiciaire soit respectée et s’offusque que la plaignante et son époux aient vu leur document de voyage saisi par la gendarmerie.

« Nous pensons que c’est vraiment un préjudice qui leur est infligé, parce qu’on ne peut pas admettre que dans un État de droit, sans raison apparente, on puisse priver des ressortissants de leur carte ou de leur titre d’identité… »

Maganne Boho a assuré que la victime n’a fait aucune demande de compensation financière.

De son côté KKB qui ne se reproche rien a déposé une plainte pour diffamation.

Kouiti

Comments

comments

What Next?

Related Articles