02242021Headline:

Ananeraie: La police intercepte un jeune à une station qui sème le trouble

Tassin : il menace un homme avec un couteau dans une station-service

L’histoire de ce jeune débile mental est connue de tous à Yopougon ananeraie. Au quartier, il se prénomme B.B. C’est un jeune garçon qui aurait fait les rangs des forces de sécurité ivoirienne par le passé et radié pour forte consommation de drogue. Mais dans son quartier, il terrorise par moments, tout le monde. Cela, à travers des actes qui font peur.

Ce comportement de fou l’aurait conduit à plusieurs reprises en prison à la Maca, mais sur intervention de ses parents, il est libéré et reprend ses vieux réflexes de drogués. Selon des témoins, il serait propriétaire de plusieurs fumoirs et posséderait plusieurs voitures. Cependant et malgré ses gaffes, la police n’arrive pas à lui coller une sévère correction à cause des interventions récurrentes de ses parents. Il se raconte que souvent ce jeune menace les policiers quand il pète les plombs quand il est au volant de sa voiture et que la police l’arrête.

Ces temps-ci, B.B est de retour au quartier avec une grosse cylindrée. Au volant de cette voiture, on ne dirait pas qu’il est vraiment fou. Le mardi 11 Janvier dernier, lorsque nous l’apercevons, il avait l’air d’un jeune mécanicien qui était en plein essai d’un véhicule réparé. Que non.

Vêtu dans des habits sales, au volant d’une grosse cylindrée nous avons pensé à tout sauf à quelqu’un qui était aussi célèbre dans son quartier, au secteur d’Ananeraie antenne.

Non loin d’une station d’essence, il gara son bolide et commença à faire des gestes pas cohérents sur le goudron. Il commence par se mettre au travers du passage des véhicules, avec des phases d’un praticant d’arts martiaux. Mais à la vérité, il n’en est rien. Sa folie est là, nous dit un jeune du quartier. Par moments, il est lucide. Mais quand ce moment de folie suite à la consommation de drogue, il agit comme un bon fou. Ce soir du mardi, il était dans un état second. Et pourtant, il venait de garer sa voiture. “Un fou qui roule une voiture, on aura tout vu à Abidjan” s’étonne un passant.

Pour certains jeunes qui le connaissent bien, ce sont les effets de la consommation abusive de la drogue. Nous apprenons des riverains du quartier où il habite qu’il se prénomme B. B et qu’il est un ancien corps habillé, et qu’il serait propriétaire de plusieurs fumoirs de drogue, mais qu’il ne fait plus partie de l’effectif des forces de sécurité de Côte d’Ivoire depuis quelques années, et qu’il aurait passé des années à la Maca, avant d’être libéré.

Cette grosse voiture de ce soir serait la énième de son parking auto. D’où sort-il ces voitures, de surcroît des cylindrées ? “De la vente de la drogue” nous confie un autre jeune.

Dans sa folie de ce mardi soir, il s’empare de tout ce qui tombe sous sa main. Un jeune vendeur de cigarettes chez qui il est allé commettre des gaffes ne lui a pas pardonné. Ce dernier lui a administré de sérieux coups avant que le fameux fou se dirige vers une station d’essence d’à côté. Là bas, avec un briquet allumé à la main et une cigarette à la bouche, il met les pompistes au respect. Il menace d’enflammer la station. Une peur panique s’empare du quartier.

Vite la police est appelée au secours. En un temps record des éléments de la police arrivent et l’interpellent, le menottent et le jettent dans leur cargo avant de quitter les lieux avec lui. Ouf! Pousse tout le quartier. Mais ce n’est pas fini. Le lendemain mercredi, ce même personnage est de retour au même endroit. Cette fois, il prend des marchandises ça et là et se met à courir dans tous les sens. Une seconde fois, la police appelée vient mettre la main sur ce débile mental qui, depuis quelques jours met tout un quartier dans la peur. Pourquoi la police le relache-t-il aussi facilement ?

Operanews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles