04042020Headline:

« Battons-nous comme on peut pour avoir notre CNI », Marius Konan

La délégation départementale d’Attiégouakro 1 conduite par le délégué départemental, Konan Marius, s’active pour être présente le 31 octobre 2020, pour cette présidentielle, l’heure est à la mobilisation sur le terrain, au renforcement des structures de base, à la mobilisation pour la confection des cartes nationales d’identité (CNI), pour l’enrôlement sur la liste électorale. Face à tous ces enjeux, la délégation d’Attiégouakro est debout. Samedi 22 février dernier, la section N’dènou a fait sa rentrée politique avec l’investiture de son secrétaire général, Kouadio Peter.

A cette occasion les militants et militantes étaient plus que déterminés à l’appel de leur patron politique, le bouillant secrétaire général, Kouadio Peter. « Oui, heureux sommes-nous car N’dènou et le PDCI-RDA, c’est un véritable engagement sincère depuis nos aïeux, surtout à des moments où les peuples Nanafouè sont face à l’histoire en vue d’opérer un choix sincère entre le PDCI-RDA et les vendeurs d’illusions. C’est pourquoi, nous voulons traduire cet engagement ferme de la section au PDCI-RDA et partant celui de tout le peuple Nanafouè par la mobilisation de tous les secrétaires de section ici rassemblés » s’est-il, réjoui.

Et a incité les populations à l’enrôlement pour la CNI « Nous mobiliserons nos parents afin qu’ils établissent leurs pièces d’identité qui seront notre seul gage de victoire écrasante en octobre 2020 prochain. Sur ce point de l’identification et l’enrôlement, nous fixons l’objectif d’atteindre plus de 600 électeurs à N’dènou, cette année, et vous pouvez compter sur nous car nous aimons relever les défis ».

ICI, LE RHDP EXISTE SUR PAPIER
Venu installer son secrétaire général, le délégué-député Konan Marius, s’est aussi exprimé en langue locale baoulé. Il a voulu que l’on retienne ceci : « Le Président Bédié nous a tous mis en mission, il nous a dit d’aller sur le terrain. Donc nous sommes venus sur le terrain, il s’agissait de travailler à la restructuration de notre délégation. Aujourd’hui, c’est le fruit du travail que nous avons fait depuis un bout de temps. Il s’agissait donc de venir et de présenter le secrétaire général de section à son village et dire au village que désormais, le président Bédié compte sur ce secrétaire général de section à N’dènou afin d’avoir de meilleurs résultats que ce que nous avons connus jusque-là ».

« Inviter les populations à se battre pour pouvoir se munir de leurs cartes nationale d’identité. Car c’est avec cette pièce d’identité que nous pourrons opérer le changement auquel nous aspirons tous, le 31 octobre 2020. Ce, malgré les difficultés. J’ai été moi-même porteur de la demande des populations ivoiriennes souhaitant la gratuité de la CNI. Je suis celui qui a fait la déclaration du PDCI-RDA à l’hémicycle sur cette question-là, j’ai été à des meetings pour en parler ».

MARIUS KONAN, MOBILISATION POUR LA CONFECTION DES CNI
« Lors de l’examen de la loi de Finances portant Budget de l’Etat pour l’année 2020, j’ai proposé un amendement permettant à l’Etat de capter plusieurs milliards de FCFA sur la taxe advoraine par rapport au tabac pour pouvoir confectionner la CNI pour les Ivoiriens ; toutes ces choses que nous avons pu développer démocratiquement n’ont pas été prises en compte par le gouvernement; il ne nous reste plus qu’à nous battre comme on peut pour avoir cette CNI parce que malheureusement, nous n’avons pas autre solution pour l’instant. »

Sur la question d’Attiégouakro, devenue bastion du RHDP, le porte-voix du peuple à l’hémicycle s’est voulu clair. « Les populations d’Attiégouakro m’ont dit quelque chose de très simple, le RHDP existe sur papier, c’est tout. Le RHDP existe ici sur papier ; Attiégouakro est un bastion imprenable du PDCI-RDA. On a certes des frères qui sont allés dans d’autres chapelles, c’est leur opinion mais Attiégouakro reste et demeure un bastion du PDCI-RDA ».

MARIUS KONAN, MOBILISATION POUR LA CONFECTION DES CNI
« La preuve, nous étions ici avec la mission du parti, nous avons fait une bonne démonstration et aujourd’hui samedi pour un seul village, vous avez vu vous-même la mobilisation, le PDCI est vivant ici et nous restons un bastion. C’est la quiétude pour nous dans le district autonome bien que nous n’allions pas dormir sur nos lauriers ; nous ne le disons pas pour croiser les bras mais nous le disons parce que nous ne cessons de multiplier les initiatives, nous sommes en mouvement… » a-t-il fait cette précision avant de clore par ceci

« D’ailleurs le nouveau délégué, le maire N’guessan Anatole, qui était membre du bureau de la délégation, est sur le terrain, en tournée dans la délégation Attiégouakro 2. Nous allons l’aider à réussir l’encadrement des militants et militantes du Nanafouè Sud… » Notons que les honorables membres du Bureau politique, Kouakou Christophe, Djézou Alphonse, député suppléant, Mamie Ahou Bâ, présidente UFPDCI rurale, Loukou Gilbert, coordonnateur JPDCI rurale étaient tous là pour soutenir le nouveau secrétaire général. Aussi, faut-il noter la présence très remarquée des têtes couronnées réunies autour de nanan Assoumou Konan II, chef de N’dènou.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles