04072020Headline:

CNI: face à la grogne, le gouvernement ivoirien annonce la multiplication des kits d’enrôlement

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi l’augmentation à partir du 15 mars des kits pour la délivrance des nouvelles cartes d’identité biométriques afin de résorber l’affluence des pétitionnaires dans les points d’enrôlement.

“La capacité de traitement qui est en ce moment faite sera multipliée par trois. Mais mieux, le 15 mars prochain, en plus de ces 1.043 kits activés, un millier d’agents, en formation en ce moment, seront opérationnels et pourront nous permettre de mettre en circulation 1.000 autres kits pour porter à 2.000 le nombre de kits d’enrôlement actifs sur le terrain’’, a indiqué le ministre de l’Administration du territoire, Sidiki Diakité, à l’issue de la réunion du conseil des ministres.

“Vous comprenez donc que cette opération qui a commencé par les 108 départements de Côte d’Ivoire est en train de s’étendre aux 509 sous-préfectures et 201 mairies et verra se démultipliez de façon considérable le nombre de kit opérationnels’’, a ajouté, face aux journalistes M. Diakité, faisant le point d’avancement du processus d’enrôlement public, lancé le 17 février.

Aussi, a-t-il indiqué que 20.501 personnes avaient été enrôlées à la date du 24 février, soit une semaine après le lancement de l’opération. Parmi elles, 19.270 l’avaient été pour un renouvellement de leur carte d’identité, arrivée à expiration, et 1.231 nouvelles demandes.

Le gouvernement a maintenu le coût de la nouvelle carte d’identité à 5.000 FCFA. L’opposition, exigeant de son côté, sa gratuité.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux Ivoiriens critiquent le nombre réduit des centres d’enrôlement, où affluent chaque jour les pétitionnaires depuis le lancement de l’opération qui à terme devrait permettre à 11 millions d’Ivoiriens d’avoir leur carte d’identité.

Certains retournent chez eux sans parvenir à se faire enrôler en raison de l’affluence.

L’opération “n’est pas limitée dans le temps, elle est permanente’’, a dit le ministre, conseillant aux usagers de ne “pas se presser’’.

L’opération d’enrôlement pour les nouvelles cartes d’identité « n’est pas limitée dans le temps » (ministre)
Edwige FIENDE

Le ministre ivoirien de l’Administration du territoire Sidiki Diakité a assuré mercredi que l’opération d’enrôlement pour les nouvelles Cartes nationales d’identité (CNI) lancée le 17 février, « n’est pas limitée dans le temps » mais « permanente », après un conseil des ministres.

Des « inquiétudes ont été exprimées, nous avons lu beaucoup de chose sur les réseaux sociaux. Nous voulons rassurer les populations, l’opération qui est engagée n’est pas limitée dans le temps, c’est une opération permanente. Les usagers n’ont pas besoin de forcément se presser », a affirmé M. Diakité.

Il a fait savoir que les kits d’enrôlement vont être démultipliés pour atteindre « 4.000 sur tout le territoire jusqu’au 15 mars », appelant les populations à être « patientes ».

Faisant un point de l’opération, Sidiki Diakité a précisé que « du 17 au 24 février, 20.501 personnes ont été enrôlées, soit 19.270 pour le renouvellement et 1.231 nouvelles demandes ».

Environ 11 millions d’Ivoiriens sont concernés par cette opération.

« L’opération qui a commencé par les 108 départements est en train de s’étendre au 509 sous-préfectures et 201 mairies », a expliqué M. Diakité.

Vendredi, la jeunesse du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) dirigé par Pascal Affi N’Guessan a réclamé l’augmentation des centres d’enrôlement pour les CNI et menacé d’organiser une marche « en cas de refus de cette requête ».

Lire sur Connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles