06212024Headline:

Conflit intercommunautaire à Gbon: Un masque fait au moins un mort et des blessés, le général apalo sur les lieux

La ville de Gbon située dans la région de la Bagoué et rattachée au département de Kouto était à feu et à sang, ce vendredi 17 mai 2024, à la suite d’une altercation entre des initiés du Poro (Sénoufo) et des Malinkés. Selon plusieurs sources, ces affrontements ont fait au moins un mort et de nombreux blessés. Le Général Alexandre Apalo Touré, commandant supérieur de la Gendarmerie Nationale s’est rendu le lendemain à Gbon pour sensibiliser les populations.

La ville de Gbon, située dans la région de la Bagoué, dans le département de Kouto, a été le théâtre d’un violent conflit intercommunautaire, le vendredi 17 mai 2024. Une altercation entre les initiés du Poro (Sénoufo) et les Malinkés a dégénéré, causant au moins un mort et de nombreux blessés. Le Général Alexandre Apalo Touré, commandant supérieur de la Gendarmerie Nationale, s’est rendu sur place le lendemain pour apaiser les tensions et sensibiliser les populations locales.

Selon nos sources, le conflit a éclaté suite à une affaire de masque Poro qui s’est mal terminée. Un masque (Sénoufo) et ses accompagnateurs auraient poursuivi un jeune homme qui s’était réfugié dans la résidence de Sanogo. En tentant de calmer la situation, l’oncle du jeune homme aurait été frappé mortellement par un des accompagnateurs du masque.

Cet incident tragique a provoqué une réaction violente de la part de la communauté Malinké, qui aurait incendié le bois sacré des Sénoufos. La situation a rapidement dégénéré, entraînant des affrontements violents entre les deux communautés et faisant plusieurs victimes.

Le Général Alexandre Apalo Touré s’est rendu à Gbon le samedi 18 mai 2024 pour tenter de calmer les esprits. Il a exhorté les Sénoufos à pratiquer leur tradition du Poro sans perturber les autres communautés. Il a exprimé sa déception face à la montée des conflits entre les Sénoufo et les Malinkés, soulignant la nécessité de préserver l’harmonie et l’unité nationale. ‘’C’est un peu honteux, je ne vous le cache pas. J’avais honte au départ quand j’ai appris le phénomène. Mais quand je suis arrivé à Gbon, j’ai eu davantage honte. Ce n’est pas normal, donc il faut faire attention’’, a-t-il déclaré.

Le Général a insisté sur l’importance de donner l’exemple en matière de cohésion sociale, surtout dans le nord du pays. ‘’La Côte d’Ivoire est une et indivisible. C’est ici dans le nord qu’on doit donner l’exemple. Nous devons comprendre que nous devons donner l’exemple de l’unicité de notre pays, en faisant fi des questions de Sénoufo et de Malinké’’, a-t-il conseillé.

Parallèlement, le Premier Ministre Robert Beugré Mambé s’est rendu au CHR de Korhogo le samedi 18 mai 2024 pour s’informer de l’état de santé des blessés. ‘’On est venu pour leur souhaiter prompt rétablissement et surtout remercier le corps médical pour tout le travail qui est fait. On souhaite qu’ils retrouvent rapidement leur énergie et leur santé’’, a-t-il affirmé.

Il a également appelé les jeunes à la paix et à la retenue, soulignant l’importance de leur rôle dans la société. “On vous demande de préserver la paix dans le village. Vous êtes jeunes, vous êtes intelligents, on a besoin de vous. Le Président de la République Alassane Ouattara me charge de vous dire qu’on a besoin de vous. Donc les palabres et les incompréhensions ne mènent nulle part. C’est la fraternité qui enrichit les hommes’’, a-t-il conseillé.

Une des victimes a été évacuée au CHU de Bouaké pour des soins plus avancés. Le Premier Ministre a assuré que toutes les mesures nécessaires seraient prises pour garantir sa prise en charge adéquate.

What Next?

Recent Articles