10242020Headline:

Côte d’Ivoire : ce qu’il fallait retenir de la conférence de presse du porte-parole du Gouvernement

PROPOS LIMINAIRES DU PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT RELATIF A LA CONFERENCE DE PRESSE SUR LE PSGOUV

Mesdames, Messieurs, chers journalistes …
Je suis très heureux de vous retrouver dans le cadre de ce rendez-vous trimestriel, devenu traditionnel. Comme vous le savez, depuis plus de neuf (09) ans, sur l’ensemble du territoire national, le Gouvernement est au travail pour le bien-être et le bonheur de nos concitoyens.
Institué depuis fin 2018, le Programme Social du Gouvernement (PSGouv) qui se décline en 156 actions dont 67 projets majeurs, 57 réformes et 32 mesures d’accompagnement et de renforcement de l’action sociale pour un budget de 1008 milliards de francs CFA, a permis de réaliser d’importants progrès.
Aujourd’hui, grâce au leadership du Président de la Réplique, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, des villages sont électrifiés, des voies sont ouvertes et bitumées, des écoles sont construites, des châteaux d’eaux aussi, et l’espoir prend place dans les endroits où régnait depuis trop longtemps le désespoir.
Cet engagement affirmé du Gouvernement est resté infaillible, face à la crise sanitaire du coronavirus (COVID-19) qui a incontestablement bouleversé la marche du monde, changé les habitudes et les usages.
En effet, nourrie et profondément motivée par la volonté d’améliorer les conditions de vie des Ivoiriens, l’équipe gouvernementale est restée mobilisée sur le terrain, toujours à la tâche pour réaliser des projets structurants, conformément aux cinq (05) axes stratégiques du Programme Social du Gouvernement, à savoir :

  • la santé pour tous ;
  • l’éducation pour tous ;
  • la réduction de la pauvreté par l’accès aux services essentiels ;
  • l’autonomisation des femmes et des jeunes ;
  • le bien-être des populations en milieu rural.
    Mesdames, Messieurs,
    Plusieurs résultats ont été enregistrés au cours du premier semestre de l’année 2020.
    Ainsi :
    Ø Au titre du volet éducation
    Pour l’année 2020, le volet « Éducation » du PSGouv comprend deux (02) projets majeurs, à savoir :
  • l’acquisition et la distribution de 225 000 tables-bancs, dont la passation des marchés est en cours ;
  • le démarrage de la construction et de l’équipement de 95 collèges de proximité au titre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), dont les marchés ont été déjà signés pour 78 collèges. Les travaux ont même commencé.
    En plus de ces deux (02) activités, il a été procédé, à l’approvisionnement des cantines scolaires, à travers la distribution de 1 401,5 tonnes de vivres dans 613 cantines scolaires et de 1 500 tonnes de vivres en faveur de 134 527 élèves dans set (07) régions que sont le Bafing, la Bagoué, le Bounkani, le Cavally, le Gontougo, le Poro et le Tchologo.
    Rappelons que durant l’année 2019, le PSGouv a permis, le recrutement de 10 300 enseignants et l’acquisition de 186 000 tables-bancs.
    Ø Au niveau de l’accès à l’électricité
    Les réalisations à fin juin 2020, en matière d’électricité, se résument comme suit :
  • En ce qui concerne l’Électrification rurale : 411 localités ont été électrifiées au 1er semestre 2020, portant à 1 330, le nombre total de localités électrifiées de janvier 2019 à fin juin 2020. Malgré la COVID-19, le taux de couverture national est ainsi passé de 69% à fin 2019 à 73,6% à fin juin 2020. Il était de 33% en 2011 ;
  • Au niveau du tarif social : le nombre total de clients ayant bénéficié du tarif social de janvier 2019 à fin juin 2020 est de 1 214 354, dont 205 501 clients au titre du 1ersemestre 2020. Les bénéficiaires ont pu réaliser des économies globales de 6,645 milliards de janvier 2019 à fin juin 2020, dont 2,745 milliards au 1ersemestre 2020 ;
  • Au niveau des branchements PEPT, ce sont au total115 979 branchements qui ont été réalisés au 1er semestre 2020, soit 318 997 branchements en cumul, de janvier 2019 à fin juin 2020.
    Notons qu’en 2019, ce sont 919 localités qui ont été électrifiées dans le cadre des travaux d’amélioration de l’accès à l’électricité. Dans la même veine, le Gouvernement a permis à 1 008 853 (un million huit mille huit cent cinquante-trois) ménages de réaliser des économies équivalentes à 3,9 milliards francs FCA au titre de la baisse du tarif social de 20%, et à 203 018 ménages de se raccorder au réseau électrique à 1 000 francs CFA, grâce au Programme Electricité Pour Tous (PEPT).
    Ø Au titre du renforcement du programme d’accès à l’eau potable
    Au terme du 1ersemestre de l’année 2020, il a été enregistré les principaux résultats ci-après :
  • 3 075 Pompes à Motricité Humaines, en abrégé PMH, ont été réparées au 1er semestre 2020, portant à 4 725, le nombre total de PMH réparées de janvier 2019 à juin 2020, sur une prévision globale actualisée de 4 800 PMH, soit 98,4% de taux d’exécution ;
  • 1 520 PMH ont été remplacées au 1er semestre 2020, soit 2 525 PMH remplacées en cumul, de janvier 2019 à juin 2020, sur une prévision de 2 551 PMH, soit 99% de taux d’exécution ;
  • 5 250 PMH ont fait l’objet de maintenance au 1er semestre 2020, pour une prévision actualisée de 6 000 PMH, soit 87,5 % de taux d’exécution. Le nombre total de PMH ayant fait l’objet de maintenance de janvier 2019 à fin juin 2020 est de 8 434.
    Rappelons que ce sont 2 665 Pompes à Motricité Humaines (PMH) qui ont été réparées ou remplacées, à fin décembre 2019.
    En dehors du PSGouv, d’autres activités importantes ont été également réalisées à fin juin 2020, dans le cadre de l’adduction en eau potable. Il s’agit notamment du renforcement de la production des villes de Ferké, Korhogo et Tiassalé des localités environnantes, de l’alimentation en eau potable des Régions du Gôh et de la Marahoué, du renforcement de la production d’eau potable d’Abidjan à partir du champ captant de Riviera SIPIM, et de l’optimisation de la desserte en eau potable de Cocody nord, avec l’apport du projet Saint-Viateur (financement C2D).
    En outre, il a été réalisé, au 1er semestre 2020 :
  • le nouveau château d’eau d’Anyama ;
  • le nouveau château d’eau de Boussoukro à N’douci (Département de Tiassalé) ;
  • la transformation de l’hydraulique villageoise améliorée en hydraulique urbaine à Bédiékro et Kongoti (Département de Daoukro) ;
  • l’adduction en eau potable au profit de la localité de Sakiaré, dans le District autonome de Yamoussoukro.
    Il a été également procédé, en juin 2020, au lancement de deux (02) projets structurants portant sur la construction de plateformes en béton armé couvertes, de transport et de pose de 40 unités compactes de traitement d’eau potable et le renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville de Bouaké à partir du lac de Kossou à Béoumi.
    Ø Relativement à l’entretien routier
    L’année 2020 a vu l’achèvement de plusieurs projets routiers, notamment l’aménagement et le bitumage de la route Danané – Frontière Guinée (47 km), de la route Bouna – Doropo – Frontière Burkina (91 km) et de la route Odienné – Gbéléban – Frontière Guinée (72 km).
    De même, les travaux sont en cours en ce qui concerne le renforcement de la route Bouaké – Katiola – Niakara – Ferké (financement C2D), pour les sections Bouaké – Kanawolo (124,7 km) et Kanawolo – Ferké (95,2 km). Ce projet devrait s’achever d’ici fin 2020.
    Le Gouvernement a également achevé la construction de deux (02) nouveaux ponts (Douagué dans le Tonkpi et à Kouroukoro dans le Worodougou) au 1er semestre 2020 portant ainsi à vingt-cinq (25), le nombre de ponts et échangeurs construits depuis 2011.
    Notons que le Programme d’entretien routier a permis de reprofiler 19 170 kilomètres de pistes rurales, en cumul, de janvier 2019 à fin juin 2020, correspondant à 1 389 itinéraires.
    Ø Concernant la Couverture Maladie Universelle
    Depuis le démarrage de sa phase active, le 1eroctobre 2019, la Couverture Maladie Universelle (CMU) a enregistré les principaux résultats ci-après :
  • 2 421 338 personnes ont été enrôlées en cumul, à fin juin 2020, dont 555 729 au 1ersemestre 2020, pour un nombre total de bénéficiaires de 2 979 469 ;
  • 1 781 494 cartes ont été produites depuis le démarrage de la phase active de la CMU, y compris la production de 232 672 cartes au 1er semestre 2020 ;
  • 102 231 personnes ont bénéficié des prestations de la CMU dans le cadre 174 165 consultations effectuées d’octobre 2019 à fin juin 2020, dont 79 063 au 1ersemestre 2020 ;
  • le taux de disponibilité global des médicaments est de 85%.
    Ø Au titre du programme des filets sociaux
    Le programme des filets sociaux productifs a permis de soutenir 127 000 ménages en 2019, répartis dans 21 régions et 1 547 villages, à travers des transferts monétaires de 144 000 francs CFA par an, de même que des accompagnements dans le cadre de la mise en place d’activités génératrices de revenus.
    Pour rappel, l’objectif de départ de 35 000 ménages en 2018 a été porté à 50 000 à partir du 2e trimestre 2019 et a atteint 127 000 ménages à fin décembre 2019, répartis dans 1 534 villages et 21 régions.
    Les dispositions sont en cours afin de prendre en charge 100 000 nouveaux ménages au titre des bénéficiaires, pour atteindre 227 000 ménages en 2020, en veillant à prendre en compte les régions du pays non encore couvertes, au cours du dernier trimestre 2020.
    A ce jour, le paiement des allocations aux filets sociaux s’effectue conformément aux prévisions.
    Ø En ce qui concerne la gratuité ciblée
    Au cours du 1ersemestre de l’année 2020, les réalisations enregistrées dans le cadre de ce projet se présentent comme suit :
  • Accouchement
    · 271 868 accouchements ont été enregistrés dans les services sanitaires ;
    · 121 685 Kits d’accouchements ont été gratuitement mis à la disposition des populations.
  • Césarienne
    · 14 028 cas de césariennes ont été enregistrés dans les établissements publics ;
    · 15 358 kits de césariennes ont été gratuitement mis à la disposition des établissements de santé de janvier à juin 2020 ;
    · 5 515 kits d’anesthésie générale-thiopental et 9 525 kits rachianesthésie nécessaires dans le cadre des césariennes ont été mis à la disposition des établissements sanitaires.
  • Paludisme
    · 1 875 174 cas de paludisme simple et 37 211 cas de paludisme grave confirmés ont été diagnostiqués ;
    · 1 895 337 patients ont été gracieusement pris en charge dans le cadre de leur traitement, grâce à 739 284 divers produits mis à disposition.
    Ø Au titre du programme Elargi de Vaccination
    Le Programme Elargi de Vaccination (PEV) a été initié, afin de renforcer le système de vaccination et de protéger les populations contre les épidémies. Ce programme a permis d’enregistrer au titre du 1er semestre 2020, les résultats suivants :
  • 346 301 enfants de zéro (0)à onze (11) mois ont été vaccinés au titre de la 3e dose du vaccin pentavalent (Penta3), soit 80% de taux de couverture ;
  • 338 710enfants de zéro (0)à onze (11) ont été vaccinés contre la rougeole/rubéole, soit 78% de taux de couverture ;
  • 106 087filles de neuf (09)ans ont été vaccinées pour la première dose du vaccin anti-HPV pour la lutte contre le cancer du col de l’utérus, soit 41% de taux de couverture ;
  • 443 975femmes enceintes ont été vaccinées contre le tétanos, soit 73% de taux de couverture.
    Les taux de couverture vaccinale sont légèrement en baisse par rapport à fin décembre 2019, en lien avec la réticence que la COVID-19 avait induit chez les populations.
    Ø En ce qui concerne la mise en place d’infrastructures sanitaires
    En dehors du volet « Santé » du PSGouv, il a été enregistré au 1ersemestre 2020, d’importantes avancées en faveur des autres projets d’ordre sanitaire.
    En effet, les travaux se sont poursuivis pour la construction de quatre (04) Centres Hospitaliers Régionaux (CHR), quatre (04)Hôpitaux avec spécialités, quatre (04) Hôpitaux Généraux (HG) et la création de services neufs dans cinq (05) Hôpitaux (Séguéla, Bouna, Toumodi, Daoukro et Abengourou), avec des taux de réalisation allant jusqu’à près de 50% pour certaines infrastructures.
    Dans la même veine, les travaux de construction pour l’ouverture de l’agence de Bouaké de la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique (NPSP) ont atteint un taux de réalisation de 97%.
    Au titre des réhabilitations, le CHR de Daloa et les Hôpitaux Généraux d’Adjamé, de Grand-Bassam et de Yopougon Attié enregistrent des taux de réalisation respectifs de 62,5%, 62%, 80% et 42%.
    Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, les travaux sont en cours, afin d’accroître les capacités de prise en charge en milieu hospitalier à Abidjan (HMA, HG Anyama) avec 155 lits supplémentaires, de même qu’à l’intérieur du pays (Abengourou, Aboisso, Bouna, Bouaké, Daloa, Odienné, Man, San-Pedro, Korhogo, Gagnoa, Bondoukou) avec 406 lits supplémentaires.
    Ces dispositions visent à prendre en charge aussi bien les cas d’hospitalisation que de réanimation.
    En plus des lits disponibles en milieu non hospitalier (VITIB, Hôtel Ibis et Parc des Sports), les centres COVID-19 du Service des Maladies Infectieuses et Tropicales (SMIT), du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Yopougon et du CHU de Cocody sont fonctionnels avec 215 lits, dont 169 en hospitalisation et 46 en réanimation.
    Ø Au titre du Programme de Latrinisation
    Pour l’année 2020, ce programme a permis d’obtenir les résultats ci-après :
  • Latrinisation scolaire :Il a été procédé à la réalisation de 528 latrines dans les écoles au 1ersemestre 2020, portant à 1 164, le nombre total de latrines-écoles installées ;

– Latrines construites par les populations dans les villages : Au cours du 1ersemestre 2020, les populations ont construit 4 210 latrines, suite aux campagnes de sensibilisation organisées par le Gouvernement. Ce nombre porte le cumul de latrines construites par les villageois à fin juin 2020, à 4 832.

Par ailleurs, des campagnes de sensibilisation ont été menées pour la construction des latrines dans des villages sur toute l’étendue du territoire. Dans ce cadre, 1 097 kits d’assainissement ont été distribués aux Préfets, Sous-Préfets, Guides religieux, aux populations et aux écoles en milieu rural).
Notons qu’en 2019, ce programme a permis la construction de 636 latrines dans des écoles en milieu rural.
Ø Relativement à la construction de logements sociaux
Pour l’année 2020, le programme de construction de logements sociaux vise à procéder à la purge des droits coutumiers sur tous les sites, rendre habitables les logements implantés sur les sites de Grand-Bassam et Songon,avec l’achèvement des travaux de VRD primaires et réaliser la réforme institutionnelle du secteur du logement.
Au titre du 1er semestre de l’année 2020, l’état d’exécution des travaux se résume comme suit :

Bingerville : 493 logements sont achevés (sur 875 bâtiments implantés) et devraient être livrés à fin septembre 2020. Les travaux résiduels sur le site se poursuivent notamment au titre des VRD ;

Yopougon (cité ADO) : 90 logements sont habitables et 422 appartements font l’objet de travaux de ravalement de façade et de finition, en vue de leur livraison en septembre 2020 ;

Grand-Bassam : 1 039 logements sont achevés et 1 021 logements font l’objet de travaux. Les actions liées aux VRD devraient s’achever à fin 2020 ;

Songon : 917 logements sont achevés et 2 647 logements font l’objet de travaux. Les travaux sont en cours au niveau des VRD et devraient s’achever à fin 2020, à l’exception des stations d’épuration.
Ø Concernant l’emploi des Jeunes
Ce chapitre constitue l’une des composantes majeures du PSGouv. Pour l’année 2020, malgré le contexte de crise sanitaire liée à la COVID-19, qui a bouleversé l’activité des entreprises, des opportunités ont été créées pour les jeunes.
En effet :
Au titre de l’Entrepreneuriat, il a été procédé au financement de projets structurants pour le bénéfice de 750 jeunes, à travers 150 entreprises formelles (à raison de 5 emplois créés par entreprise) dans le négoce d’anacarde ;
Au titre du Développement des compétences, 1 082 jeunes ont été mis en formation (soit 200 en apprentissage et 882 en chantiers écoles) ;
Au titre des Mises en stage, 613 jeunes ont été mis en stages d’insertion dans des entreprises, 539 jeunes ont été placés en stages de qualification et 500 jeunes ont bénéficié de stages-écoles ou de validation de diplômes ;
Au titre des Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO), 1 500 jeunes ont été mis en activités.
Ø Au titre de l’autonomisation des jeunes et des femmes
Pour l’année 2020, les activités d’autonomisation se sont poursuivies, notamment à travers l’accompagnement au titre des activités génératrices de revenus AGR. A fin juin 2020, les principaux résultats obtenus sont déclinés ci-après :

18 435 filles et adolescentes (élèves) ont bénéficié d’au moins une intervention dans les espaces sûrs scolaires ;

18 293 femmes et adolescentes (déscolarisées et non scolarisées) ont bénéficié d’au moins une intervention dans les espaces sûrs communautaires ;

2 235 personnes (avec 1 004 nouvelles bénéficiaires pour le 2e trimestre 2020) ont bénéficié de subventions au titre des Activités Génératrices de Revenus (AGR), pour un montant total de 120 445 585 FCFA depuis le démarrage de l’activité.
Notons que ce projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) a permis d’accompagner des milliers de jeunes filles, en 2019, dans le cadre de leur autonomisation, notamment pour la mise en place d’activités génératrices de revenus (AGR), avec 2 141 filles formées en notions entrepreneuriales et 775 filles bénéficiaires de subventions au titre des AGR.
Mesdames, Messieurs,
Au terme de l’exécution du premier semestre de l’année 2020, un semestre qui a été fortement marqué par la crise sanitaire liée à la Covid-19, le gouvernement se félicite des résultats obtenus. Lesquels résultats démontrent notre détermination à faire de notre pays un exemple de réussite.
Au regard des toutes ces réalisations, nous pouvons affirmer que ce projet porté par différents ministères, sous la supervision du Premier Ministre Hamed BAKAYOKO, est indéniablement un outil efficace qui nous permet d’apporter des réponses concrètes aux problématiques majeures vécues par nos populations.
Comme vous pouvez le constater, en dépit de l’actualité fortement marquée par le contexte électoral, le Gouvernement reste à la tâche.
C’est le lieu, pour moi d’inviter l’ensemble des acteurs politiques et surtout les différents candidats retenus ou non par le Conseil Constitutionnel, à promouvoir la paix, la tolérance et la non-violence, afin de garantir la poursuite de ces actions de développement en faveur de toutes et de tous.
C’est sur ces mots que je voudrais clore mon propos, tout en vous remerciant pour votre aimable attention.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles