09152019Headline:

Côte d’Ivoire/ Crise dans l’éducation : ” si rien n’est fait pour nous satisfaire, il n’y aura pas d’examens de fin d’année (Bac, Bts…) ” déclarent les enseignants

La Coordination nationale des enseignants-chercheurs (CNEC), le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Côte d’Ivoire (SYLEC) et le Collectif des enseignants-chercheurs (CODEC) ont co-animé une conférence de presse le samedi 18 mai 2019 à leur siège sis à l’Université de Cocody pour annoncer une grève de 10 jours à compter du lundi 20 mai 2019.
Selon le Pr Zamina Johnson (CNEC), le Dr Oulaï (SYLEC) et le Dr Yéo Oumar (CODEC), le gouvernement n’a pas respecté sa parole en ce qui concerne les conditions de vie et de travail des enseignants-chercheurs, leur revalorisation salariale et l’augmentation de leurs primes de recherche. ‘’Nous revendiquons de meilleures conditions de vie et de travail. Nous réclamons de nouveaux salaires et de nouvelles primes de recherche à la hauteur du Doctorat’’, a déclaré le Pr Zamina. ‘’Nos laboratoires manquent d’équipement et de matériel adapté. Il n’y a pas de wifi dans l’espace universitaire, nos indemnités de logement sont si bas (70 000 FCFA) que nous sommes mal logés’’, a-t-il ajouté.
‘’Si rien n’est fait pour nous satisfaire, il n’y aura pas d’examens de fin d’année (Bac, Bts…) cette année’’, a ajouté pour sa part le Dr Oulaï. Quant au Dr Yéo, il a dénoncé l’immobilisme du gouvernement alors que, suite aux discussions qui ont suivi la première grève, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly avait instruit les Ministères techniques à s’appesantir et à régler les revendications des enseignants. ‘’L’éducation et la formation ne sont pas la priorité de nos dirigeants’’, s’est-il désolé. Avant de lancer un appel à la mobilisation des enseignants-chercheurs sur toute l’étendue du territoire national.

Lire sur Africa News Quick

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment