05072021Headline:

Côte d’Ivoire: des doléances et des recommandations de syndicats à Jérôme Patrick Achi PM, c’était le 1er mai

La célébration officielle de la fête du travail a été marquée par les interventions des Secrétaires généraux des cinq centrales syndicales de Côte d’Ivoire. Ils ont tous fait des doléances et des recommandations à Jérôme Patrick Achi, Premier ministre qui présidait cette énième commémoration du 1er mai.

En faisant l’état des lieux des préoccupations des populations, la FESACI-CI, par le biais de son Secrétaire Général Confédéral, Colonel Traoré Dohia Mamadou Docteur, MBA, Administrateur, Vice-Président du Conseil National du Dialogue Social a déclaré que chaque jour, il assiste aux licenciements et aux mises en chômage technique dissimulés sous le prétexte de la pandémie de la COVID-19 de dizaines de pères et de mères de famille, au moment où tous les acteurs, sous l’instigation du Gouvernement, s’attèlent à donner un visage un peu plus humain à la résistance de la Nation face à la pandémie.

Selon le Colonel, en 2020, dès l’annonce des mesures de restrictions en riposte à la COVID-19 plus de 6.000 travailleurs des établissements privés d’enseignement ont été laisser pour compte pendant 03 mois, dû à la fermeture des écoles, sans aucune mesure d’accompagnement.

À la Société Ivoirienne de Béton (SI-BETON) et à Côte d’Ivoire Engineering, c’est l’heure de la traque aux responsables syndicaux dans l’amalgame total des décisions des autorités.

Le rappel à l’ordre des employeurs qui foulent aux pieds la législation de notre pays ; c’est le cas des entreprises VIGASSISTANCE, Société de Fabrication de Mèche DARLING, NOVAFRIQUE, Hang Yuan Li Industries, SIPARCO-CI dont la Direction Générale interdit les activités du Syndicat des Travailleurs de SIPARCO-CI (SYNTRASIP 1) ;

La clarification de la situation de la Société à participation majoritaire de l’Etat Côte d’Ivoire Bngineering sise en zone portuaire de Vridi, qui est passée de 312 à 60 travailleurs dont 26 ouvriers et 34 cadres. Est-ce là, la nouvelle façon de manager les entreprises publiques ?

La FESACI-CG affirme que le taux de chômage demeure encore très préoccupant avec pour corollaire un taux d’insécurité alarmant combiné au Phénomène des Enfants en conflit avec la loi qui opère désormais avec les engins à 2 roues.

« Les loyers deviennent la première poche de dépense pour l’Ivoirien de classe moyenne qui y laisse près de la moitié de son salaire chaque mois ; faut-il s’en prendre uniquement aux propriétaires des maisons ? Certainement pas. Mais aussi aux coûts excessifs des terrains et des matériaux de construction », a ajouté le Colonel Secrétaire général.

Il a également dénoncé l’augmentation des prix des biens de grande consommation (riz, savon, huile, pétrole, sucre, poisson, viande, volaille . . .). Qui ne cessent de grimper de façon subtile, malgré les professions de foi des pouvoirs publics et du secteur privé à juguler les effets pervers de l’inflation.

En faisant l’état des lieux du secteur de la santé, le SG de la FESACI-CG a mentionné que les Ivoiriens ont toujours du mal à se soigner ; les médicaments sont excessivement chers, les poussant à se soigner au rabais, avec les médicaments de la rue les hôpitaux et leurs plateaux techniques sont obsolètes. Les équipements et matériels de première nécessité dans les salles de soins et les services d’urgences sont insuffisants voir inexistants.

Par ailleurs, la Fédération ne comprend pas, le détachement de la Couverture Maladie Universelle(CMU) du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale pour être logée au Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique.

Comme recommandations, la FESACI-CG demande au gouvernement de fixer les salaires des personnels de l’enseignement privé laïc et confessionnel doivent être alignés sur ceux de la Fonction Publique dans les mêmes proportions diplômes et de qualifications et à ce titre des mesures d’évaluation de renforcement de capacité doivent être envisagés au plutôt afin de déterminer un profil de carrière pour les différents types d’emploi pour les personnels de l’enseignement privé de tous cycles (préscolaire, primaire, secondaire, technique et supérieur) cette disposition doit faire l’objet d’une convention entre l’Etat et les différents partenaires pour être conforme au travail décent (Recommandation(n0205) sur l’emploi et le travail décent pour la paix et la résilience).

La Fédération souhaite, le réajustement des salaires des travailleurs de l’enseignement privé laïc, prenant en compte les différentes augmentations consécutives à la dévaluation du franc CFA à concurrence de, la levée de la décision du Gouvernement de bloquer les frais d’écolages depuis 27 ans et la prise en charge par l’Etat, du manque à gagner découlant de ce fait, le réajustement du barème des salaires de l’Enseignement privé suite à la revalorisation du SMIG. La prise de l’acte normatif du Ministre de l’Éducation Nationale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle confirmant la fin du paiement des 24 mois de la spéciale dévaluation par l’État et portant revalorisation du barème des salaires minima catégoriels conventionnels de 1994 et 1995 dans le secteur de renseignement privé laïc.

Dans le secteur agricole et agro industriel, la FESACI-CG recommande aux pouvoirs publics de tout mettre en œuvre afin d’accompagner le processus d’uniformisation des salaires minima dans ce secteur, invite le Gouvernement à user de toutes les mesures pour faire respecter la législation du travail par tous les employeurs.

Enfin dans le secteur public, le retour de la Couverture Maladie Universelle à son Ministère d’origine, car la Couverture Maladie Universelle relève de la protection du social, la finalisation du processus d’adoption de la réforme du Statut Général de la Fonction Publique, la mise en œuvre du projet d’organisation des états généraux du système Education / Formation annoncé par madame la Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation ;

La FESACI-CG dit enfin sa disponibilité à accompagner le Gouvernement dans sa politique visant à approfondir le dialogue social, et à instaurer un environnement propice à la création de richesses.

Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles