12092019Headline:

Côte d’Ivoire: des orpailleurs décapitent un jeune à N’Guessankro, le village sur pied de guerre

Les populations de N’Guessankro, chef-lieu de sous-préfecture situé dans le département de Bongouanou sont inconsolables. Elles ont décidé de déloger de force les orpailleurs clandestins qui occupent illégalement leur territoire suite à la disparition d’un jeune conducteur de tricycle le jeudi 8 août 2019.

Après 48 heures de recherches, le jeune homme plus connu sous le sobriquet de Bi Cho a été retrouvé mort enseveli dans une termitière, la tête tranchée. Depuis la découverte de l’or dans la paisible cité de N’Guessankro, le métal précieux, au lieu d’être source d’enrichissement, de développement local et de cohésion, est plutôt devenu source de conflit.

En effet, les habitants de cette contrée sont sur le pied de guerre. Les faits remontent au jeudi 8 août 2019. Et pour cause, ce jour-là, selon des sources bien introduites, Cho Bi conducteur de tricycle a été contacté par des orpailleurs pour les accompagner sur un site d’orpaillage clandestin dans ledit village.

Celui-ci ne donnera aucun signe de vie jusqu’au vendredi 9 août soir. Des recherches poussées ont permis de retrouver son corps sans vie 48 heures après sa disparition enseveli dans une termitière la tête tranchée créant l’émoi au sein au sein de ses proches. Les soupçons se sont tout de suite dirigés vers les orpailleurs clandestins majoritairement non natifs de la localité, qui ont commandé les services du jeune conducteur. En effet, ceux-ci ont disparu dans la nature et ne sont plus revenus dans le village. Tout porte à croire que c’est un crime planifié.

Les jeunes de N’Guessankro décident de ne pas laisser cet acte impuni. Révoltés, ils se sont alors organisés pour manifester bruyamment leur ras le bol avant de chasser tous les orpailleurs clandestins du village au passé glorieux envahi depuis des années par ceux-ci. Et ce, au vu et au su de certains agents de la gendarmerie nationale qui assurent la garde dans ladite localité indique notre source.

En outre, ils se sont attaqués à des biens appartenant à des orpailleurs. N’Guessankro, une sous-préfecture jadis paisible, les populations n’ont jamais connu pareil drame jusqu’à l’avènement de l’orpaillage clandestin dans la région. Ce phénomène a entraîné un afflux considérable d’individus souvent peu catholiques, venus faire fortune.

Ceci va provoquer un nombre croissant d’habitations précaires. La vente de stupéfiants se fait au vu et au su de tous avec la prostitution érigée en mode de vie dans le village. Face à ce tableau sombre de tout ce qui se passe dans la sous-préfecture, les autorités compétentes et les cadres du village semblent ne pas pouvoir trouver de solutions pour éradiquer ce phénomène qui continuera de prospérer tant que des décisions idoines ne sont pas prises.

Un impressionnant dispositif de Gendarmerie a été déployé dans le village en vue de ramener le calme.

ACC – Côte d’Ivoire

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment