06252022Headline:

Côte d’Ivoire: Fif, quels ivoiriens pour entraîner les éléphants de côte d’ivoire ?

Expatrié ou Ivoirien, pour le nouveau comité exécutif de la Fédération ivoirienne de football (FIF), l’origine du prochain sélectionneur de l’équipe A des Éléphants importe peu. Seulement, il faudrait que le postulant réponde aux critères de sélection.

Comme profil, l’équipe conduite par Yacine Idriss Diallo précise que le nouveau sélectionneur doit avoir une formation d’entraîneur auréolée de diplômes fédéraux ou étrangers. Ce sont soit la Licence A CAF, soit la Licence A Uefa, la Licence professionnelle ou tout autre diplôme équivalent.

Dans un communiqué, les nouveaux dirigeants du football ivoirien détaillent les missions du technicien recherché. Le remplaçant de Patrice Beaumelle doit être capable de mettre en place une équipe nationale A sur la base des nouveaux fondements. Il doit contribuer à la mise en place d’une politique de formation des jeunes joueurs devant intégrer le centre technique national de football, mais aussi la formation des cadres techniques, selon le programme de la direction technique nationale. La FIF exige aussi que le nouveau technicien collabore avec les entraîneurs/sélectionneurs des autres sélections inférieures que sont le U15, U17, U20 et U23. En outre, il doit émettre son point de vue sur la planification et l’organisation des compétitions nationales et internationales ainsi que des matches amicaux.

Avec la montée en puissance des compétences locales comme constatée pendant la dernière CAN au Cameroun, de nombreux ivoiriens n’appellent qu’à une seule chose, voir un fils du pays prendre la direction des vestiaires de leur sélection nationale. Mais au regard des critères de sélection, la perle rare peut-elle sortir du lot des techniciens locaux ? Des observateurs le pensent.

« Plusieurs Ivoiriens rentrent dans ce schéma, on pourrait déjà citer les frères Touré. Mais Yaya Touré, l’ancien capitaine des Éléphants, continue sa formation. Il n’a donc pas fini. Quant à Kolo l’aîné lui aussi ancien capitaine des Éléphants, il est titulaire de la Licence A Uefa. Il peut faire le travail à mon avis. Et selon des bruits de couloir, c’est même lui qui est pressenti à ce poste. On peut également citer François Zahui. Il a déjà fait ses preuves à la tête des Éléphants et la sélection nationale a fait une bonne campagne avec lui. Il a déjà l’expérience en plus de la formation pour ce poste. Il y a bien sûr de nombreux autres coachs qui ont ce profil », fait savoir Izou Dine, un journaliste sportif ivoirien, joint par 7info. Toutefois, il précise que « le pari sera de voir si les techniciens cités sont volontaires pour postuler ».

Au technicien titulaire, la FIF dans son communiqué opte d’adjoindre un assistant qui doit être un Ivoirien. Lui également devra être titulaire des diplômes requis au titulaire. Sa mission sera d’assister le sélectionneur national et doit avoir une bonne connaissance du football africain, résider en permanence en Côte d’Ivoire, avoir une grande capacité d’adaptation et une aptitude au travail d’équipe. Une bonne maîtrise de la langue française est exigée à ce poste tout comme pour le titulaire.

« Les critères sont connus et c’est vrai qu’on pousse pour avoir des compétences locales. C’est vrai que des coachs ivoiriens correspondent à ces critères, notamment au niveau des diplômes. Mais il faut garder à l’esprit qu’un sélectionneur n’est pas forcément celui qui va apprendre aux joueurs qui sont de haut niveau à jouer au football. Donc pour une équipe comme la Côte d’Ivoire, il faut un coach qui soit assez charismatique et légitime du point de vue de son vécu pour gérer ce groupe », analyse pour 7info Abraham Kouassi, lui aussi journaliste sportif ivoirien.

Selon le spécialiste, au regard des critères, un seul Ivoirien correspond au profil recherché. « En termes de compétences locales aujourd’hui de mon point de vue, seul Kolo Touré pourrait faire le poids. Je ne pense pas malheureusement qu’en dehors de l’ancien défenseur des Éléphants, un sélectionneur local puisse tenir ce rôle. On parle d’Aliou Cissé au Sénégal, mais il n’est pas n’importe qui dans son pays. C’est un ancien capitaine qui a joué la coupe du monde. Il a cette légitimité comme Rigobert Song au Cameroun. De mon point de vue, au plan local, seul Kolo Touré peut prétendre à ce poste », insiste Abraham Kouassi.

Il faut préciser à toutes fins utiles que pour la FIF, les Éléphants étant qualifiés d’office, le futur sélectionneur doit atteindre au moins les demi-finales pendant la prochaine CAN qui auront lieu en Côte d’Ivoire.

Comments

comments

What Next?

Related Articles