02052023Headline:

Côte d’Ivoire : Jean Louis Billon invite les étudiants d’une université privée à s’orienter vers le secteur privé

Invité à s’entretenir avec les étudiants de l’université Nord-Sud dans la commune de Cocody ce jeudi 1er décembre 2022, le député Jean Louis Billon a partagé son expérience avec ces derniers.

En présence du fondateur de cet établissement supérieur, Mory Diabaté, le député de Dabakala, Jean Louis Billon a parlé de l’entreprenariat avec son auditoire composé majoritairement des étudiants.

“Jeunesse et entrprenariat; quelle jeunesse pour une Côte d’Ivoire souveraine?”
C’était à l’occasion des “rendez-vous de Uns-If”, plateforme de discussions et de partages instituée par l’établissement depuis deux ans. Pour cette édition, le thème retenu était “Jeunesse et entrprenariat; quelle jeunesse pour une Côte d’Ivoire souveraine?” A ce propos, le President du conseil d’administration de Sucrivoire et de la Saph a indiqué à ces apprenants de plus viser le secteur privé. Car c’est à ce prix, justifie-t-il, que la Côte d’Ivoire et sa population seront forts sur le plan économique.

Savoir prendre des risques et diriger une bonne entreprise pour faire en sorte que ce pays soit économiquement fort
<<Je veux susciter en eux l’envie de l’entreprise, la notion de l’entreprenariat de sorte qu’ils s’orientent plus vers le secteur privé que le secteur public, de sorte qu’ils s’orientent plus vers l’entreprise et que les plus courageux décident de devenir eux-mêmes, des entrepreneurs demain. Savoir prendre des risques et diriger une bonne entreprise pour faire en sorte que ce pays soit économiquement fort et que le peuple ivoirien soit également économiquement fort >> a expliqué Jean Louis Billon.

La formation et l’expérience avant tout
Selon l’homme d’affaires, pour arriver à un tel niveau économique, il faut que la jeunesse accepte de se faire former. Parce que, selon lui, plusieurs échouent dans l’entreprenariat justement à cause de ce manque de formation. << J’ai surtout encouragé cette jeunesse a bien se former. La grande majorité se forme, elle fait ses armes en travaillant en entreprise au début, et c’est quelques années après, fort des expériences acquises qu’ils peuvent aller créer leur propre entreprise. Trop souvent, il y en a qui s’essaient et échouent parce qu’ils n’ont pas suffisamment d’expérience. Il y a des réussites rares dans le monde, mais c’est toujours l’exception. La grande majorité doit savoir se former, avoir une expérience avant de pouvoir prétendre à devenir des entrepreneurs. Si ils ont un bon projet, une bonne formation, ils sauront faire un business plan et obtenir des financements et réussir une bonne entreprise >> a-t-il conseillé.

L’échec n’existe pas, encore moins l’erreur. Mais tout est une question d’acquisition d’expériences
Pour sa part, le fondateur de l’université , Mory Diabaté, a reconnu en l’ancien ministre Jean Louis Billon un patriote. Ce qui l’a motivé à le choisir pour s’entretenir avec ses étudiants. Il a néanmoins ajouté, à son tour, en terme de conseil sur l’entrepreneuriat que l’échec n’existe pas, encore moins l’erreur. Mais tout est une question d’acquisition d’expériences. Notons que l’université Nord Sud comptent 1000 étudiants répartis sur les 10 campus universitaires que compose le groupe. Ces campus sont étendues sur tout le territoire ivoirien.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles