05282020Headline:

Côte d’Ivoire: la surprenante réaction de Serge Doh « Le vaccin du Covid-19, c’est l’amour »

Serge Doh, champion d’Afrique d’athlétisme en 1996, est engagé dans la lutte contre le Covid-19. Le médaillé d’or des Jeux africains de Yaoundé multiplie les actions dans ce sens depuis le début de cette pandémie. Dernière action en date, un live qu’il a initié sur son compte Facebook le 14 avril et qui a connu un franc-succès. Ce direct, suivi par des milliers de personnes un peu partout dans le monde, a donné lieu à des échanges sans langue de bois sur la maladie à coronavirus et ses répercussions négatives sur la bonne marche du monde.

En effet, prenant la parole, Serge Doh a, d’entrée de jeu, tenu à donner de ses nouvelles et prendre également des nouvelles des autres en les citant individuellement. Il a mis un point d’honneur à expliquer, point par point, que le Covid-19 est une réalité qui fait des ravages dans le monde. Le nombre croissant de victimes est là pour attester de la véracité des faits. Cela dit, l’athlète chevronné reconverti en homme d’affaires et désormais basé à Atlanta (États-Unis) a invité les uns et les autres à observer et respecter les gestes barrières dictés par les différents gouvernants pour freiner l’avancée du mal. Selon lui, la prévention qui passe par la discipline est le moyen le plus efficace de mettre fin à la maladie à coronavirus pour l’heure. Pour Serge Doh, les populations doivent rester confinées. Dans son intervention, l’Ivoirien plusieurs fois décoré a énuméré les raisons qui justifient son Facebook live et instruit, par ailleurs, ses interlocuteurs sur l’urgence de ne pas s’atteler à créer la psychose en évitant de donner de fausses informations : « Vous entretenir et vous rassurer en vous donnant la bonne information. Évitons surtout de répandre les fake news en cette période sensible. »

Autre point important abordé par le conférencier du jour, c’est la nécessité de créer une chaîne de solidarité nationale et internationale. Assister les personnes dans le besoin (les veuves, les orphelins, les hommes et les femmes en situation de handicap, etc.) par des actions simples et qui viennent du cœur. C’est un devoir moral et citoyen, dit-il : « Il est temps, qu’ensemble, on fasse de nos pays des incubateurs d’amour et un guichet unique national propagateur d’amour et de solidarité fraternelle. »

Serge Doh n’a pas manqué de faire cas des difficultés que rencontrent les populations vivant en Côte d’Ivoire, notamment celles qui évoluent dans le secteur informel. Il a clairement demandé à l’Etat ivoirien de se pencher sur cette question et de songer à trouver les voies et moyens pour soutenir ces acteurs de l’économie nationale pour empêcher qu’ils soient lésés. « L’Etat se doit de préserver la dignité humaine de tous en ces temps difficiles qui courent. Ces gens ont aussi droit à un traitement décent. C’est un gage sûr qui ferme la voie à des remous sociaux. Dans le cas contraire, la vie de la nation pourrait être gravement menacée si le désarroi de ces personnes n’est pas pris en compte. »

Serge Doh, en homme sage, a exhorté toutes les couches sociales à prier pour la Côte d’Ivoire et ses dirigeants : « Prions pour notre pays est un symbole de l’amour. Ne nous en privons pas. Propager l’amour. Le patriotisme vrai, c’est l’amour de son pays. »

Notons que Serge Doh s’est carrément investi pour lutter contre le Covid-19. Il a fait don de sommes d’argent, de vivres et de non-vivres aux habitants d’Abidjan (dans les cités universitaires du district autonome d’Abidjan), dans toutes les autres cités universitaires du pays, dans les villes, villages et même dans les contrées les plus reculées de la Côte d’Ivoire. Il a dépêché des délégations qui sillonnent l’ensemble du territoire ivoirien en vue de soulager ceux qui y vivent.

Lire sur abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles