09212019Headline:

Côte d’Ivoire: « La vérité sur les mauvais travaux d’investissements routiers », Alain Lobognon

Dans sa chronique « Lundi de la Côtière », Alain Lobognon pointe encore du doigt « les mauvais travaux d’investissements routiers » en Côte d’ivoire.
La vérité sur les mauvais travaux d’investissements routiers en Côte d’ivoire, selon Alain Lobognon.

Récemment dans le cadre de notre billet, nous avons dénoncé les investissements perdus par le contribuable ivoirien dans le cadre de la construction des routes en Côte d’Ivoire.
Au lieu de nous contredire avec des preuves à l’appui, il nous a été très souvent répondu que nous avions été ministre des sports en Côte d’Ivoire. Et donc…

L’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics (ANRMP) est une Autorité Administrative Indépendante (AAI) créée par l’ordonnance N°2018-594 du 27 juin 2018 a rendu publics les résultats d’un audit technique portant sur un échantillon de quarante (40) ouvrages passés par marché public de 2003 à 2017.
L’objectif de cet audit technique était de permettre à l’ANRMP de se former une opinion sur l’efficacité des investissements passés par marché public de l’Etat de Côte d’Ivoire.
Ci-dessous, quelques conclusions.

OUVRAGE 10 : CONSTRUCTION DE L’AUTOROUTE SINGROBO-YAMOUSSOUKRO LOT1- SECTION 2 PACOBO-TAABO
Marché n°2007-0-2-0705/02-21
Après l’examen des documents et les investigations menées sur site, nous pouvons retenir :

  • La couche de fondation (couche 3) en graveleux latéritique stabilisée est non conforme à la projection du marché qui indique une couche en grave non traité ;
  • La couche de forme (couche 4) en graveleux latéritique rougeâtre, d’épaisseur 15 cm relevée est non conforme aux spécifications techniques du marché (épaisseur 18 cm).
    Les sondages effectués nous permettent de retenir que la structure de chaussée réalisée est non conforme aux prescriptions techniques du marché.

OUVRAGE 9 : TRAVAUX DE POINT-A-TEMPS SUR LES VOIRIES URBAINES REVETUES DANS LE DISTRICT D’ABIDJAN CATEGORIE C1-LOT2
Numéro du marché : 2014-0 -2-0360/03-21
Au regard des paramètres ci-dessus, il a été noté que la voirie urbaine revêtue du District d’Abidjan se situe en Région du Littoral (R1) avec un sol de plateforme en sable argileux latéritique (S3) et un trafic de type (T2). En se basant sur le sondage réalisé, la structure de chaussée réalisée est de type 2. Dans ce cas, l’épaisseur de la couche de base devrait être de 15cm au lieu de 12cm comme exécuté.
Ainsi, il ressort que la structure de chaussée rencontrée (RUE1 PHARMACIE RIVIERA BONOUMIN) est non conforme aux prescriptions du catalogue des structures du LBTP en vigueur en Côte d’Ivoire.

OUVRAGE 12 : TRAVAUX DE BITUMAGE DE LA ROUTE BOUNDIALI – TENGRELA – FRONTIERE DU MALI
MARCHE N°2002-0-2-0614/25-21

Selon les paramètres évoqués, la mission note que l’axe Boundiali – Tengrela Frontière du Mali se situe en Région Centre Nord (R5) avec un sol de plateforme en graveleux latéritique (S4) et un trafic de type (T3).
A l’issue du sondage mené sur site, la structure de chaussée rencontrée est de type (T2) et le matériau utilisé pour la couche de revêtement est d’épaisseur 4 cm.
Ces caractéristiques sont sous-estimées pour une voie internationale. Ainsi la mission peut conclure que la structure de chaussée rencontrée n’est pas conforme aux prescriptions du catalogue des structures du LBTP en vigueur en Côte d’Ivoire.

La mission a été confrontée à de réelles difficultés liées à la collecte et la mise à disposition de documents administratifs, financiers et techniques par les autorités contractantes.
En effet, pendant la durée de la mission, elle n’a pratiquement pas reçu les documents techniques indispensables ci-dessous :

  • rapport d’études géotechniques ;
  • notes de calcul des ouvrages et de dimensionnement des chaussées ;
  • plans d’exécution ;
  • essais de contrôle qualité des travaux in situ et en laboratoire.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment