09162019Headline:

Côte d’Ivoire: le Procureur de la République Christophe Adou prévient que tous ceux qui feront des publications téméraires seront interpellés et condamnés

Le Procureur de la République Christophe Richard Adou a animé une conférence de presse le mercredi 4 septembre 2019 au Plateau suite à la séance de travail qu’il a eu avec les administrateurs de forum Facebook. Il prévient que tous ceux qui feront des publications téméraires seront interpellés et condamnés y compris les administrateurs de ces forums.
A l’en croire, « ces dérives se sont accentuées depuis le lundi 12 août 2019, date de la disparition tragique de DJ Arafat avec des publications tendancieuses gratuites ou appelant même à la commission d’actes répréhensibles, pour atteindre leur point culminant à la suite de la profanation de la sépulture de l’artiste. En effet, cet acte abominable a donné lieu à la circulation sur les réseaux sociaux de vidéos ou d’images au contenu violent ou portant atteinte à la dignité des morts, qui s’ajoutent aux appels à la haine tribale ou ethnique, à la xénophobie ainsi qu’aux nombreux outrages aux autorités constatés au quotidien ».
Il a indiqué que les blogs et les forums de discussion sont des sites gérés par des administrateurs, « qui proposent à leurs membres des espaces de liberté d’expression. Cependant, celle-ci rime avec responsabilité et doit s’exercer dans les limites de la loi ». « Tous ceux qui feront désormais des publications téméraires contraires à la loi seront interpellés et condamnés. Des personnes qui avaient publié les images de DJ Arafat dans son linceul ont été condamnés pour atteinte à la dignité des morts le lundi 2 septembre 2019 à 24 mois d’emprisonnement ferme avec 1 million de francs CFA d’amende ».
Revenant sur l’appel à témoin lancé par la police à la suite de la profanation de la tombe de DJ Arafat, Richard Adou explique, « douze personnes ont été déjà interpellées et des gens bien connus d’ailleurs. D’autres vont l’être les jours suivants. On vous avait déjà annoncé douze personnes mais une dizaine a été déférée le mercredi 4 septembre. Certains n’ont pas encore compris qu’internet n’est pas une page de non droit. La loi s’applique à internet ».
« En mars 2019 nous avons tenu une réunion avec les administrateurs. Plusieurs obligations pèsent sur eux. Ils doivent surveiller tout ce qui va être publié. Avec fermeté nous allons poursuivre tous ceux qui laissent des infractions pénales se perpétrer sur leurs pages y compris celui qui a reproduit sans indiquer la source », a-t-il prévenu. Pour prévenir les dérives, Richard Adou propose aux administrateurs de forum, « l’identification complète des membres, la traque et la radiation des cyberdélinquants, la dénonciation aux autorités de poursuite etc ».

Africa News Quick

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment