12162019Headline:

Côte-d’Ivoire: l’élection du Président des journalistes s’est terminé dans le tohu bohu, tard dans la nuit de dimanche à lundi

” Les éveilleurs de conscience incapables de se transcender. La politique et les influences extérieures gâchent le congrès ”

Le 10e congrès de l’Unjci prévu les 20 et 21 juillet s’est terminé dans le tohu bohu tard dans la nuit de dimanche à lundi. Les congressistes n’ont pu s’entendre sur les modalités du vote. Le vote par procuration jusque-là admis et consacré par les textes a été la pomme de discorde entre les listes en compétition.

Tout s’était pourtant accéléré après la cérémonie d’ouverture samedi avec les travaux en commission, le toilettage des statuts et règlement intérieur puis la restitution en plénière dimanche.

La phase du vote, dernière ligne droite avant la clôture du congrès aura laissé un goût amer. Le ton est monté et la colère se lisait sur les visages des congressistes, la lassitude aussi. De conciliabules en conciliabules, le président du congrès finira par lâcher du lest, menacé dans son intégrité physique, confronté à l’intransigeance d’un camp qui voulait lui imposer ses points de vue. Il démissionne alors que les congressistes venaient de lui renouveler leur confiance en manifestant leur volonté de poursuivre le congrès contre l’avis des partisans du candidat Jean Claude Coulibaly.

Lire sur connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment