10202019Headline:

Côte d’Ivoire: l’émouvant message Vincent Toh Bi Irie Préfet d’Abidjan à la population ivoirienne

Le samedi dernier, j’étais à la morgue du CHU de Treichville. Des pleurs. Des flots de larmes. Des douleurs et des heurts. Pour une fois, je n’avais perdu personne. Mais il m’arrive souvent de m’adonner à cet exercice: aller où la vacuité de la vie nous révèle notre faiblesse et notre petitesse dans l’univers. Des corps inertes , comme s’ils étaient endormis. Des corps à qui il manque le souffle de vie .

C’est comme s’ils se lèveront tout à l’heure pour entretenir une conversation. Mais non ! Ils sont couchés pour toujours et à jamais.

Nous sommes si minuscules dans l’univers. A quoi servent donc nos orgueils, nos méchancetés, nos jalousies, nos vantardises?

Pectoraux enflés, poitrines bombées : « tu sais qui je suis ?». Tu n’es rien. Tu es poussière et tu retourneras poussière. Oublie ton ego . Tu n’es pas le centre de l’Univers.

Ce que les autres retiendront de toi quand tu seras couché pour de bon , c’est la joie que tu leur auras apportée, le bonheur que tu auras créé dans leurs cœurs, les instants de solidarité, de partage et de communion que tu auras infusés.

Si tu ne te concentres que sur tes richesses (passagères), tes ambitions et ta gloire personnelle et égoïste; si tu ne crées que misère dans les esprits des autres; si ta présence n’est que souci pour tes proches, si tu n’ajoutes rien à cette humanité, à ta communauté, à ta famille, ou à tes proches, tu « passeras » ici-bas et tu t’en iras dans le silence dans le Grand Silence.

Aimons nous. Ayons de l’attention les uns pour les autres . Croquons la vie . Avouons nous nos faiblesses.
Car sinon, quand viendra la raideur du corps , il sera trop tard pour dire : « je t’aime » .Dieu est Dieu.

Aminata24

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment