01242022Headline:

Côte d’Ivoire : les 5 mineurs “violés” par leur père placés dans une famille d’accueil

En Côte d’Ivoire , le ministère de la Femme de la famille et de l’enfant a indiqué s’être saisi de l’affaire impliquant un père de famille accusé d’avoir drogué et violé ses cinq enfants mineurs.
L’affaire a suscité une vague d’indignation au sein des milieux sociaux ivoiriens. Un père de famille est accusé de viol sur ses cinq enfants mineurs auxquels il faisait consommer de l’ecstasy, une drogue ayant des propriétés psychostimulantes et hallucinogènes. Selon le procureur Richard Adou, la mère avait déclaré avoir constaté que son époux se livrait « régulièrement à des actes de pénétration sexuelle sur leurs enfants mineurs après avoir pris le soin de leur faire consommer de la drogue », soulignant que l’homme « s’adonnait souvent à ces actes odieux avec la complicité de son frère ».

Aussitôt alertée, la ministre Nassénéba Touré, en charge de la Femme, de la famille et de l’enfant, a ordonné que les cinq victimes soient retirées de leur domicile et placées dans une famille d’accueil. Elle a demandé qu’un psychologue ainsi que des travailleurs sociaux soient commis pour le suivi psychosocial de ces enfants mineurs ainsi que de leur mère nourrice, précisant que le ministère a décidé de soutenir en vivres et non-vivres la famille d’accueil pour “satisfaire à leurs besoins les plus urgents”. La ministre dit condamner “l’acte odieux et indigne” posé par Coffi Gbétondji Yao Martial Olivier sur ses cinq enfants dont l’âge varie entre trois et treize ans.

“Nous nous étonnons de la répétition de tels actes, après les nombreux efforts entrepris par les nombreux acteurs au niveau national et international (…) Nous nous insurgeons contre cette culture du viol que voudraient nous imposer certains individus malveillants de notre société”, dénonce la ministre Nassénéba Touré. Elle rassure que le gouvernement met tout en œuvre pour réprimer avec véhémence tous ces actes de viol. Pour rappel, le présumé violeur de mineurs et son complice de frère Coffi Gbétondji Guy Roland, inculpés pour « administration d’une substance nuisible à la santé et viol commis par un ascendant », ont été écroués à la Maison d’arrêt et de correction d’ Abidjan (MACA).

afrique-sur7.ci

Comments

comments

What Next?

Related Articles