05272022Headline:

Côte d’Ivoire : les difficultés des Petites et moyennes entreprises sont d’ordre structurel

Le Ministre de la Promotion des PME, de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel, Félix Anoblé, a affirmé que les difficultés des Petites et moyennes entreprises (PME) sont d’ordre structurel et financier, estimant que “cette situation ne leur permet pas de contribuer de manière efficiente au développement économique de la Côte d’Ivoire” .

Le premier responsable du département ministériel de la Promotion des PME était hier jeudi 20 janvier 2022, en zone 4 Marcory, Abidjan, l’invité de la « Tribune du Patriote », initié par le ledit quotidien. Il s’est agi, pour le Ministre Félix Anoblé de faire l’état des lieux de la mise en œuvre de ces actions, de relever les difficultés rencontrées et de dégager les perspectives.

Face à ces difficultés majeures, le Gouvernement a adopté la loi n°2014-140 portant orientation de la politique nationale des PME. Cette loi a créé l’Agence Côte d’Ivoire PME, Fonds de garantie des PME (FGPME), la mise en œuvre d’un programme national de création d’incubateurs dans les chefs-lieux de région avec déjà cinq incubateurs à Abidjan (Bouaké, San Pedro, Odienné et Korhogo) et la signature de conventions de partenariat avec plusieurs banques et établissements financiers pour faciliter l’accès des PME aux financements.

Pour aider ces acteurs à préserver leurs outils de production et les emplois face à la pandémie à Coronavirus, explique M. Anoblé, le gouvernement a mis en place le Fonds de Soutien aux PME avec 150 milliards FCFA et le Fonds d’Appui au Secteur Informel doté de 40 milliards Francs CFA. Au niveau de la promotion de l’artisanat, le Gouvernement a décidé d’organiser ce secteur, de l’accompagner et de l’encadrer à travers une loi d’orientation, a précisé M. Anoblé.

Aussi, pour traiter l’épineuse question des déguerpissements récurrents, le ministère de la promotion des PME, de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel, a engagé un vaste programme d’acquisition, d’aménagement et de réhabilitation de sites dédiés dont les travaux, d’un coût global de plus de 80 milliards FCFA , bientôt sur toute l’étendue du territoire national.

A travers le statut de l’entreprenant, l’Etat a pris des mesures pour faire reculer, de manière significative, l’ombre de l’informalité qui gangrène les PME et le secteur de l’artisanat afin de les rendre plus compétitifs et prospères pour une contribution efficiente à l’économie nationale. L’objectif visé est donc « de favoriser la formalisation du secteur informel afin de permettre aux acteurs de ce secteur d’accéder aux services financiers et non financiers ainsi qu’à l’Etat d’élargir l’assiette fiscale ».

Le statut de l’entreprenant a été lancé officiellement à San Pedro, le vendredi 21 février 2020. De fin juin à fin novembre 2020, le nombre d’attestations délivrées est passé de quatre-vingt-deux (82) à trois cent quatre-vingts (380) sur les seize mille neuf cent quatre-vingt-douze (16992) Entreprenants enregistrés, a-t-il ajouté.

En Côte d’Ivoire, les PME constituent près de 98% des entreprises du secteur privé ivoirien, soit environ 60 000 PME formelles et près de 150 000 entreprises informelles. Au niveau de leur poids économique, elles représentent plus de 20% du PIB, 12% de l’investissement national et emploient environ 23% de la population active, selon les chiffres officiels .

Comments

comments

What Next?

Recent Articles