05172021Headline:

Côte d’Ivoire/ Mayama Bakayoko ”déjà un mois que mon père adoré m’a quitté”

Voilà un mois passé déjà, Mayama Bakayoko, fille du défunt premier ministre Hamed Bakayoko a fait fondre en larmes des milliers de lecteurs de sa lettre émouvante adressée à son père décédé, le 10 mars 2021 en Allemagne des suites d’un cancer de foie, dit fulgurant. Suivez le décryptage de cette missive de mademoiselle Mayama Bakayoko

La première phrase de cette lettre : «Déjà un mois, mon papa adoré, mon protecteur, mon héros, mon meilleur ami, mon confident m’a quitté» dénote de l’attachement et l’osmose qui régnaient entre un père et sa fille. En ce sens qu’après le choc du jour du décès de son père, Mayama Bakayoko ne cesse de compter les jours sans lesquels, elle n’a plus le plaisir de profiter du type de relation filiale privilégiée qu’elle a eu avec l’ex-premier ministre Hamed Bakayoko.

C’est pourquoi, elle ne manque de signifier ce vide d’amour et d’attention paternels créé par le départ de son père dans l’au-delà. «Papa, tu vas tellement me manquer, ma douleur est immense». Au même moment, elle essaie de faire preuve de résilience face à l’épreuve difficile qu’elle traverse actuellement en se plongeant de manière virtuelle dans les joyeux temps forts de sa vie avec son “papa adoré”, son “meilleur ami”. «Mais je me raccroche à tous nos merveilleux moments et à tout l’amour que tu m’as donné tout au long de ces 13 années passées ensemble»
Afin de prouver à son “confident” qu’il n’en aura pas deux comme lui dans sa vie, mademoiselle Mayama Bakayoko promet à son défunt père «Tu seras à jamais irremplaçable dans mon cœur. Je t’aime mon papa chéri» Puis, comme tout enfant éduqué dans la voie du seigneur, elle finit sa lettre par une prière pour son papa et garde l’espoir que ce dernier soit spirituellement connecté à elle pour le restant de sa vie et pour son bonheur. «Je prie que ton âme repose en paix et que tel un ange tu veilles sur moi de la haut et guide chacun de mes pas tout au long de ma vie».

Ici, l’intégralité de la lettre
« Déjà 1 mois! Mon papa adoré, mon protecteur, mon héros , mon meilleur ami et mon confident m’a quitté. Papa tu vas tellement me manquer, ma douleur est immense mais je me raccroche à tous nos merveilleux moments et à tout l’amour que tu m’as donné tout au long de ces 13 années passées ensemble. Tu seras à jamais irremplaçable dans mon cœur. Je t’aime mon Papa chéri, je prie que ton âme repose en paix et que tel un ange tu veilles sur moi de là-haut et guide chacun de mes pas tout au long de ma vie», Mayama Bakayoko.
ledebativoirien.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles