12082019Headline:

Côte d’Ivoire : un nouveau cas de viol sur mineurs enregistré à Abengourou

Les crimes de viol sur mineurs deviennent de plus en plus fréquents en Côte d’Ivoire. Un cas de viol sur mineure à Abengourou dans l’est de la Côte d’Ivoire, affole encore les réseaux sociaux depuis le mardi 19 novembre 2019.

En effet, une adolescente prénommée Samira âgée de 12 ans et vivant à Abengourou a été victime d’un viol depuis le mois de juin selon la publication sur les réseaux sociaux. N’ayant reçu aucun soin médical depuis lors, son état de santé s’est empiré. Elle a été conduite au Centre hospitalier régional d’Abengourou. La consultation a révélé que Samira a les déchets et du sang coagulé dans la fesse gauche.

Une opération chirurgicale est donc nécessaire pour sauver la fillette. Ce nouveau cas de viol vient compléter une longue liste de viol sur mineurs en Côte d’Ivoire. Notamment, le viol d’Océane Ahou Bouassa en septembre 2019 à Dimbokro et celui de la fillette de quatre ans retrouvée dans les toilettes du domicile familial à la Riviera Bonoumin dans la commune de Cocody à Abidjan.

Elle aurait subi de son géniteur des sévices corporels et de violences sexuelles.

Viol sur mineurs et impunité presque totale …

Si la fillette de Riviera Bonoumin a été rapidement prise en charge pour des soins médicaux et son père présumé violeur retrouvé, Océane Ahou Bouassa n’a pas eu cette chance. Elle est décédée deux jours plus tard, malgré son évacuation d’urgence à Abidjan. Son coupable est toujours dans la nature.

« Nous allons appliquer la tolérance zéro. Le viol ne sera plus impuni et sera condamné. »

Malgré la volonté de Bakayoko Ly-Ramata, ministre de la femme, de la famille et de l’enfant de poursuivre dans leur dernier retranchement les coupables de viol sur mineurs le cas de la petite Samira à Abengourou vient rappeler aux autorités ivoiriennes qu’il est temps de sévir contre le viol et surtout contre celui commis sur les mineurs.

«Nous allons appliquer la tolérance zéro. Le viol ne sera plus impuni et sera condamné». Aussi, a-t-elle proposé «La condamnation à vie» pour tout auteur de viol sur mineurs et personnes vulnérables. C’était le jeudi 7 novembre 2019, lors de la tribune d’échanges de l’Agence ivoirienne de presse.

avec afriksoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment