06052020Headline:

COVID-19 : Les Centrales Syndicales plaident pour une annulation du paiement des factures mais Gon s’accentue sur la préservation de la santé des populations

La quasi-totalité des Centrales syndicales qui ont pris la parole à l’occasion de la traditionnelle célébration de la fête du travail ce vendredi 1er mai 2020, ont mis un point d’honneur à évoquer une annulation du paiement des factures CIE et Sodeci pour tous les ménages. Ils ont soumis cette doléance au chef du gouvernement ivoirien afin de soulager les ménages confinés à domicile et dont les montants des factures d’eau et d’électricité ont renchéri du fait de la crise sanitaire.
En réagissant aux discours de ses interlocuteurs du jour, le Premier ministre a fait fi de la question qu’il n’a point évoqué dans son adresse. Amadou Gon Coulibaly a botté en touche en ignorant ce sujet faisant partie des préoccupations majeures des Ivoiriens relayées par les Centrales syndicales.
Le gouvernement, qui a décidé de décaler pour l’ensemble des abonnés, les dates limites de paiement des factures d’électricité et d’eau, d’avril à juillet 2020, et de mai à août 2020 avec des facilités de paiement proposées, semble plus vouloir revenir sur le sujet.

Le Premier ministre a plutôt accentué son adresse sur les urgences liés à la pandémie du covid-19 dans lesquelle il ne prend pas en compte l’annulation du paiement des factures d’électricité et d’eau. ” Aujourd’hui l’urgence est relative à la préservation de la santé des populations, aux soutiens à apporter au plus vulnérables, à la mise en place d’outils pour soutenir notre économie et garantir sa relance, en sauvegardant les entreprises et les emplois” a-t-il dit.
Il a souligné l’attachement du gouvernement au plan de riposte pour maintenir l’activité économique. ” Les mesures de soutien aux entreprises, à court terme, mises en place par le gouvernement visent à maintenir l’activité économique, à soulager leur trésorerie et à préserver l’emploi”, a-t-il rappelé.
Se voulant rassurant, le chef du gouvernement a indiqué qu’ il s’agira de trouver des mécanismes afin que les travailleurs mis en chômage technique bénéficient d’un minimum de revenu pour satisfaire à leurs besoins. “Les réflexions sont en cours pour la prise de mesures toujours plus adaptées, en s’appuyant principalement sur une évaluation précise de l’impact de la crise sur l’emploi, notamment dans les secteurs les plus affectés (transports, tourisme, commerce, arts et spectacles)”.
Toutefois, précise le chef du Gouvernement ivoirien, “si de nombreux mécanismes existent dans notre Code du Travail dans une telle situation, ces mécanismes ne garantissent, toutefois, pas de revenu de soutien aux travailleurs”.

Amadou Gon Coulibaly s’est proposé, cependant, d’ouvrir des discussions avec le Patronat sur cet important sujet afin de parvenir à des points d’accord, dans l’intérêt des entreprises et des travailleurs.

Avec Abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles