05222019Headline:

Dabou: un gang spécialisé dans le vol de bouteilles de gaz butane arrêté

La lutte contre le grand banditisme, entreprise par le commissaire Soro Kolotioloman, chef de service du commissariat de police de Dabou, porte fruit. Dans la nuit du dimanche 31 mars au lundi 1er avril 2019, ses hommes déroutent un gang spécialisé dans le vol de bouteilles de gaz butane.

Selon des sources introduites, il est exactement 3h30′ du matin, quand des policiers, postés au niveau du palais de Justice de la ville, voient venir un minicar immatriculé 460 HY 01. Mais lorsqu’ils sifflent ce véhicule en vue de le soumettre à une fouille, le conducteur refuse d’obtempérer. Mieux, il lance son minicar à vive allure, en direction d’Abidjan.
Cette attitude à pareille heure est bien trop suspecte, pour que les policiers ne disent mot. Sans perdre de temps, certains parmi eux se lancent aux trousses dudit véhicule qu’ils rattrapent à hauteur de la grande scierie. Malheureusement, quatre des occupants parviennent à s’en éjecter et à prendre la fuite. Le chauffeur n’a pas cette chance. Ce dernier, âgé de 24 ans et répondant au nom de Ouattara Baba, est coincé. Conduit dans les locaux de la police et interrogé sur la provenance des bouteilles de gaz butane dont son véhicule est bourré, Baba se montre coopératif. Il conduit alors les agents au corridor nord, non loin d’un collège.

Là, les flics tombent sur le vigile Kaboré I., encore ligoté. Ce dernier, défait de ses liens, identifie le jeune Baba comme étant membre du gang qui l’a attaqué. Puis d’expliquer sa mésaventure. A l’en croire, il est 3 h du matin, quand cinq individus dont le conducteur Baba, circulant à bord du véhicule mis en cause, arrivent devant le magasin de vente de gaz butane dont il est le gardien. Il est aussitôt maîtrisé et ligoté par ces individus armés de machettes et de pieds-de biches. Maîtres des lieux, ces gangsters vident le magasin de son contenu ; emportant au total, 112 bouteilles de gaz butane.

Mais plus tard, au tribunal de Dabou où il comparaît, le jeudi 11 avril 2019, Ouattara Baba qui mesure à présent la gravité des faits mis à sa charge, tente de faire diversion. Il prétend, cette fois, n’être pas membre du gang. Selon lui, c’est sous la menace des malfrats qui avaient pris le véhicule en location, qu’il avait brûlé la politesse aux flics.

Lire sur linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment