05262024Headline:

Daloa: Un virus de la peste porcine déclaré à Batéguédia, le gouvernement prend des mesures

Suite à une mortalité suspecte de porcs dans une ferme à Batéguédia (Daloa), due à la présence de virus de la peste porcine africaine (PPA), le gouvernement a pris des mesures dans l’objectif de circonscrire cette épizootie.

L’épidémie de peste porcine africaine (PPA) fait de nouveau des ravages à Batéguédia, dans la région de Daloa, en Côte d’Ivoire. Cette maladie virale, qui affecte les porcs, a entraîné une mortalité importante au sein d’une ferme locale. Face à cette menace, les autorités ont réagi promptement en mettant en place des mesures pour contenir la propagation de l’épidémie.

L’une des mesures principales prises par le gouvernement est l’interdiction stricte de tout mouvement de porcs, ainsi que des produits et sous-produits porcins, dans le département de Daloa. Cette restriction vise à limiter la diffusion du virus à d’autres régions du pays.

De plus, un programme d’abattage sanitaire a été mis en place dans les zones touchées, accompagné d’opérations de nettoyage et de désinfection des élevages infectés. En parallèle, une surveillance accrue de la santé animale est instaurée dans les zones considérées à risque.

Il est essentiel de rassurer la population sur le fait que la maladie ne présente aucun danger pour l’homme.
Il est crucial de souligner que la PPA est une maladie à déclaration obligatoire. Les autorités encouragent donc vivement les populations à signaler tout cas de mortalité suspecte parmi les porcs. Dans le même temps, il est essentiel de rassurer la population sur le fait que la maladie ne présente aucun danger pour l’homme. Ainsi, la consommation de viande de porc et de produits dérivés peut se poursuivre en toute sécurité.

Cette récente épidémie rappelle les précédentes crises causées par la PPA en Côte d’Ivoire. Depuis son apparition en 1996, cette maladie a déjà entraîné la mort de milliers de porcs et a généré d’importantes pertes économiques pour le pays. Entre 2015 et 2023, la Côte d’Ivoire a dû faire face à cinq épisodes épidémiques, qui ont coûté à la filière porcine environ 9,2 milliards de francs CFA en pertes économiques directes.

What Next?

Recent Articles