04152024Headline:

Danané: l’ex-Maire Ouattara Lacina et des agents de la police municipale se battent

L’ancien maire de la commune de Danané, Dr Ouattara Lacina, et son chauffeur ont passé un mauvais d’heure, le vendredi 22 mars 2024, aux mains des éléments de la police municipale.

La tranquillité de la commune de Danané, située dans la région du Tonkpi à l’ouest de la Côte d’Ivoire, a été troublée le vendredi 22 mars 2024 par un affrontement entre l’ancien maire, Dr Ouattara Lacina, et des agents de la police municipale. Cette altercation, qui a impliqué également le chauffeur de l’ex-maire, a été déclenchée par une affaire de macaron.

Selon les informations recueillies sur place, le chauffeur de l’ancien maire se trouvait à bord de son véhicule lorsqu’il a été pris à partie par les agents de la police municipale. Ces derniers lui ont demandé de retirer le macaron de premier magistrat de Danané affiché sur le véhicule, allant même jusqu’à immobiliser la voiture en lui plaçant un sabot. Cette action est à l’origine de la confrontation physique entre le chauffeur et les agents municipaux.

Face à la situation, l’ex-maire, Dr Ouattara Lacina, est intervenu pour tenter de protéger son chauffeur des agressions des agents municipaux. Malheureusement, il s’est lui-même retrouvé pris pour cible, subissant également les violences des agents de la police municipale.

L’ex-maire a laissé entendre qu’il n’accepte pas qu’on place de sabot sur son véhicule pour une affaire de macaron.
Tout le boucan des bagarreurs attire l’attention des badauds qui s’interposent, non sans difficulté. L’ex-maire a laissé entendre qu’il n’accepte pas qu’on place de sabot sur son véhicule pour une affaire de macaron. Pour lui, selon une source proche de Dr Ouattara Lacina, la nouvelle équipe est dans une sorte de psychose. Elle l’accuserait de défiance parce qu’il utiliserait le macaron pour poser des actions de la mairie.

Mais à en croire notre source, l’ex-maire a également souligné son désintérêt pour un quelconque poste de maire, affirmant qu’il avait accepté le résultat des élections municipales et qu’il était retourné à ses activités professionnelles en tant que pharmacien.

‘’Pour lui, les élections sont terminées. Il ne se voit pas en train de venir lutter un poste de mairie. Il a perdu les élections. Il est retourné dans sa pharmacie. Il a demandé de savoir si un texte ou un courrier l’empêchait d’utiliser le macaron parce qu’il n’est plus maire’’, a souligné cette source, ajoutant que si le préfet lui avait donné l’ordre de retirer le macaron avec des explications à l’appui, il l’aurait fait sans problème.

What Next?

Recent Articles