12142019Headline:

Déclaration du Gouvernement à l’occasion de la journée mondiale des toilettes

Ivoiriennes, Ivoiriens, Chers Compatriotes, Chers Amis de la Côte d’Ivoire ;

A l’instar de nombreux pays du monde, la Côte d’Ivoire célèbre ce 19 novembre 2019, la 19ème édition de la Journée Mondiale des Toilettes, sous le thème : « « Ne laisser personne de côté ».

Selon les Nations Unies, 4,2 milliards de personnes vivent aujourd’hui sans installations sanitaires gérées de manière sûre, et font souvent face à de nombreuses formes de discrimination.
L’Afrique de l’Ouest est l’une des régions qui a un nombre croissant de personnes pratiquant la défécation à l’air libre. Une pratique qui consiste à utiliser la brousse, les plans d’eau ou autres espaces publics comme toilettes.

Dans notre pays, l’enquête à indicateurs multiples réalisée en 2016 par le Ministère du Plan et du Développement, indique que le pourcentage de la population ayant accès à un assainissement sûr est de 32%, soit environ 7 millions de personnes.
Le taux de défécation à l’air libre au niveau national est de 22% dont 3% en milieu urbain et 39% en milieu rural. Ce qui équivaut à plus de 5 millions de personnes qui n’ont pas accès à des toilettes.

Ivoiriennes, Ivoiriens, Chers Compatriotes, Chers Amis de la Côte d’Ivoire ;

Pour la Journée Mondiale des Toilettes 2019, le mot d’ordre est d’agir afin de garantir à toutes et à tous, l’accès à des toilettes sûres, sans oublier personne ; car cela est un droit humain inscrit dans les engagements pris par notre pays.
La cible 2 de l’objectif de développement durable N°6, recommande notamment, d’éliminer la défécation à l’air libre et de garantir à tous l’accès à des services d’assainissement durables d’ici 2030, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes, des filles et des personnes en situation vulnérable ».

C’est pourquoi le Programme Social du Gouvernement (PS Gouv) a retenu la construction de latrines dans des écoles et villages comme action prioritaire.

Ainsi, pour la première phase 2019, 1.494 latrines améliorées, avec dispositif de lavage des mains et installations adaptées à l’hygiène menstruelle, sont construites dans 249 écoles primaires publiques de 8 régions, au profit des enseignants et des jeunes élèves.

En effet, l’absence de latrines dans les écoles contraint les élèves et le personnel enseignant et administratif à pratiquer la défécation en plein air.
Cette situation dégradante augmente le risque de viol avec pour conséquences, les grossesses non désirées et toutes autres formes d’agressions physiques. Cet état de fait est bien souvent source d’abandon d’études et de postes pour les les jeunes filles et enseignantes.

De plus, vu les taux de défécation à l’air libre élevés dans les régions tels que le Poro (50%), le Haut-Sassandra et la Marahoué (36%), le Gontougo, et le Kabadougou (35%), le Tonkpi, et Cavally (25%) et le l’Agnéby-Tiassa (19%), des animateurs communautaires ont été formés et outillés pour mener des activités de sensibilisation et d’éducation au changement de comportement.
Toute chose qui devra conduire à la fin de la défécation à l’air libre dans les villages cibles de ces régions.

Une deuxième phase de ce programme sera lancée dès 2020, et s’étendra à l’ensemble du territoire national en prenant en compte les besoins des couches vulnérables pour ne laisser personne de côté.

Chers compatriotes, chers amis de la Côte d’Ivoire,
Je saisis l’opportunité de cette journée, pour lancer un appel pressant à tous nos partenaires techniques et financiers, au secteur privé et à la société civile, afin d’accroitre le financement dédié au secteur de l’assainissement en milieu rural, encore insuffisant. Car c’est ensemble que nous pourrons atteindre les objectifs du développement durable pour une Côte d’Ivoire sans défécation à l’air libre.

Au nom du Gouvernement, j’invite l’ensemble des populations, hommes, femmes, jeunes, enfants, vieillards, à faire de l’utilisation des toilettes, une pratique courante pour la préservation de la dignité humaine.
C’est à ce prix que nous contribuerons chacun à son niveau, à l’amélioration de la qualité de notre cadre de vie et de travail.
Je vous remercie

Lire sur abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment