04202024Headline:

DIAWALA : PLUS D’UNE DIZAINE DE DOZOS MITRAILLÉS À LA FRONTIÈRE DU BURKINA, 4 PORTÉS DISPARUS

La paisible localité de Diawala, située dans le département de Ferkessédougou, proche de la frontière avec le Burkina Faso, est sous le choc depuis le mercredi 21 février 2024. Ce jour-là, plus d’une dizaine de chasseurs traditionnels dozos ont été la cible d’une attaque violente, laissant 4 d’entre eux portés disparus.

Une partie de chasse
L’origine de cette tragédie remonte à l’idée d’un dozo endeuillé, touché par le décès de sa tante. Pour honorer sa mémoire, il aurait proposé l’organisation d’une partie de chasse à ses confrères. Le mardi 20 février 2024, 11 dozos se sont ainsi équipés de fusils calibre 12 et ont entrepris leur expédition du côté de la frontière avec le Burkina Faso, sur le sol burkinabé, dit-on.

Le mercredi 21 février, vers 11 heures, le groupe de chasseurs a croisé le chemin de plusieurs individus armés de kalachnikov circulant à moto dans la zone frontalière. Sans sommation, les assaillants vêtus de noir, selon nos sources, ont ouvert le feu sur les dozos, entraînant la disparition de 4 d’entre eux.

Les rescapés de cette attaque ne savent pas ce qui est exactement arrivé à leurs compagnons
Les 7 autres survivants sont dans l’incertitude, ne sachant pas exactement ce qui est advenu de leurs compagnons.

L’identité des assaillants inconnue
À ce stade, l’identité des assaillants et les motifs de l’attaque demeurent inconnus. Les autorités locales et les forces de sécurité mènent actuellement des investigations pour élucider les circonstances de cette attaque. Les habitants de Diawala vivent dans l’angoisse, craignant pour la sécurité de leur communauté.

What Next?

Recent Articles