12082019Headline:

Education Nationale: les élèves du Lycée moderne 2 d’Adzopé contraints de prendre les cours à la lumière du téléphone portable

Au Lycée moderne 2 d’Adzopé, des élèves sont contraints de prendre les cours à la lumière du téléphone portable, faute d’électricité dans le plus important lycée de la ville. Une scène qui aurait pu passer inaperçue si elle ne se passait pas dans la ville du ministre-secrétaire général de la Présidence et président du conseil régional (RHDP) de la Mé, Patrick Achi.

Le lycée moderne d’Adzopé 2 est sans éclairage. Pour dispenser les cours, à partir d’une certaine heure de la journée, les enseignants sont obligés d’appliquer le système D. D comme débrouillardise. En effet, ils dispensent les cours à la lumière des téléphones portables. Lesquels téléphones portables, rappelons-le, sont interdis au cours, par la ministre de l’Education, Kandia Camara.

« Malgré l’obscurité dans la salle, Ouattara Coulibaly, professeur de Science de la vie et de la terre, poursuivait son cours avec ses élèves de la Seconde C jeudi de 17 H à 18 H, grâce à la torche des téléphones portables. Il se servait du sien pour éclairer le tableau et a demandé à ses élèves d’utiliser les leurs pour pouvoir recopier le cours. Pour M. Ouattara Coulibaly, cette décision de poursuivre les cours malgré l’obscurité est motivée par l’envie de terminer le programme », révèle l’AIP dans une dépêche.

En pleine ville, des hangars qui servent d’écoles. C’est le spectacle qu’offrent trois écoles, en pleine ville à Divo, une commune dirigée par le ministre et maire (RHDP) Amédé Kouakou. Les parents d’élèves appellent au secours.

Ce sont sont l’EPP Dialogue Tizié, l’EPP Dialogue Kennedy et l’EPP Dialogue 2 Extension B (voir photo). Toutes ces trois écoles sont situées au quartiers Dialogue, dans la commune de Divo, dirigée depuis 2013 par le maire Amédé Kouakou, devenu plus tard ministre dans le gouvernement RHDP du Président Alassane Ouattara. Ce dissident du PDCI d’Henri Konan Bédié est un proche du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Le RHDP part en campagne en déclarant que des élus doivent se rallier au parti du Président Alassane Ouattara, en vue de bénéficier du développement. Dans les faits, c’est un mensonge, au vu des conditions d’existence dans les localités dirigées par des élus issus du RHDP. Après la région du Hambol et Divo, un autre exemple patent nous vient de Bouna.

« Pour la journée de samedi, ce sont une quarantaine de tables-bancs qui ont été remis en état et répartis dans différentes salles de classe du lycée. Ils promettent de poursuivre sur cette lancée jusqu’à la réparation totale de tous les bancs usés que compte l’établissement.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment