12072019Headline:

Élaboration du programme de coopération entre l’UNICEF et le Gouvernement ivoirien 2021-2025

L’UNICEF et le Gouvernement ivoirien collaborent pour la mise en oeuvre d’actions efficaces en faveur de l’éducation, la santé, la protection des enfants et le bien-être du couple mère-enfant.
Après 5 cycles de programme de coopération, l’UNICEF Côte d’Ivoire et le Gouvernement décident des orientations stratégiques du prochain programme de coopération pour la période 2021-2025 au cours d’un Ate qui se tient à Yamoussoukro du 27 au 28 novembre 2019.
Ce moment stratégique de réflexion intervient alors que le gouvernement prépare l’élaboration du Plan national de développement 2021-2015. Un tel contexte est favorable à l’alignement du programme sur les Objectifs de Développement durable et les priorités nationales.

Ces nouvelles orientations stratégiques sont en grande partie basées sur les acquis et leçons apprises des programmes précédents et sur les résultats de plusieurs études réalisées par l’UNICEF en Côte d’Ivoire. Notamment l’Analyse de la situation des enfants et des femmes et l’Analyse des privations multiples des enfants en Côte d’Ivoire.

Au niveau de la santé, la mortalité infantile et maternelle diminuent mais à un rythme trop lent. La prématurité est la 1ère cause de mortalité néonatale. Elle est la cause de près d’un tiers des décès néonataux. La mortalité maternelle quant à elle se chiffre à 645 décès maternels pour 100.000 naissances principalement liés aux hémorragies (25%), à l’hypertension (16%), à l’avortement (10%) et à la septicémie (10%).

En matière d’éducation, les progrès sont notoires. Le taux de scolarisation au primaire a augmenté de plus de 18% entre 2014 et 2019. L’amélioration de la qualité de l’éducation reste toutefois un défi majeur. Les acquis scolaires en français et mathématiques sont très faibles au regard des investissements consentis et des standards de qualité. L’enseignement secondaire enregistre des performances plus modestes avec un taux brut de scolarisation qui s’établit en 2018-2019 à 70.5% au premier cycle et 35% au second cycle.

Le droit des enfants à une identité légale enregistre des progrès notables même si près de 28% des naissances ne sont pas déclarées. Par ailleurs, en dépit des efforts entrepris, 86.5% des enfants âgés de 1 à 14 ans subissent des méthodes de discipline violente.
L’analyse de la situation des enfants et femmes en Côte d’Ivoire a aussi révélé un accès très inégal à l’eau et à l’assainissement. Le pourcentage de ménage ayant accès à une source d’eau au moins élémentaire varie de 87% en milieu urbain à 57% en milieu rural et de 53% parmi les ménages les plus pauvres à 98% parmi ceux les plus aisés. La défécation à l’air libre est pratiquée par 8% des ménages urbains contre 43% des ménages ruraux.
Les résultats des différentes études et analyses ont permis d’identifier de nouveaux axes stratégiques sur lesquels ont porté les réflexions durant ces 2 jours d’atelier. Ces thématiques émergentes pourraient fonder les les grands axes de coopération pour la période 2021-2025. Ce sont notamment l’urbanisation et l’environnement, les adolescents, les jeunes et le genre et les partenariats avec le secteur privé.

A l’issue de cet atelier:
Des stratégies novatrices seront identifiées pour la mise en œuvre du programme de coopération et pour que les différentes parties prenantes au processus de programmation s’approprient les orientations stratégiques du programme de coopération 2021-2025.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment