07232024Headline:

Enseignement supérieur: Les premiers diplômés du Hub franco-ivoirien d’Esatic reçoivent leurs parchemins

Les 114 premiers diplômés du Hub Franco-ivoirien de l’Ecole supérieure africaine des technologies de l’information et de la communication (Esatic) ont reçu leurs parchemins le 20 juin 2024, à Abidjan-Treichville.

Ils ont été formés en Sécurité des infrastructures (Eris), en Intelligence artificielle (Ia) et en Big Data.

C’est le fruit d’un partenariat noué en 2021 entre l’Esatic et quatre écoles françaises : l’Institut d’ingénierie informatique de Limoges (3IL) pour un Master en alternance pour former les Experts réseaux, infrastructures et sécurité (Eris) ; l’Ecole supérieure des technologies industrielles avancées (Estia) de Bidart pour un Master en Big Data intelligence for human augmented reality (Bihar) ; l’Université Côte d’Azur (Uca) de Nice-Sophia Antipolis pour un Master en Mobiquité, Big Data et systèmes (Mbds) et l’Imt Atlantique de Bretagne pour un Master spécialisé en Technologies du web et cybersécurité (Twcs).

« C’est un projet mis en œuvre par l’ambassade de France en Côte d’Ivoire et le ministère ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce, en vue de faire face à la montée croissante des effectifs d’étudiants ivoiriens en mobilité vers la France, et pour aider à renforcer la formation en Côte d’Ivoire. On gagne en transport, en hébergement et en billet d’avion, et nos étudiants ont les mêmes diplômes que ceux des universités françaises, sans se déplacer », explique Prof. Konaté Adama, directeur général de l’Esatic.

Avant d’ajouter que ces formations s’organisent de diverses manières : soit un établissement français délocalise complètement la formation en Côte d’Ivoire, soit deux universités ivoirienne et française harmonisent leurs curricula pour que l’étudiant obtienne, à l’issue de la formation les deux diplômes (avec ou sans mobilité), etc.

Le ministre de la Transition numérique et de la Digitalisation, Ibrahim Kalil Konaté, qui a présidé cette cérémonie de graduation, s’est félicité de ce projet qui réunit quatre universités françaises et l’Esatic. Avant de rappeler que le secteur du numérique est un secteur transversal et pourvoyeur d’emplois.

« C’est un projet qui permet aux secteurs privé et public de co-construire le développement, de mieux adresser les priorités du gouvernement ivoirien dans son ambition de transformation structurelle de l’économie. Et de répondre à la question de l’employabilité », a affirmé Prof. Arsène Kobéa, directeur de cabinet représentant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Pour Aboubacar Ouattara, représentant le président de la Cgeci, Ahmed Cissé, parrain de cette cérémonie, ces jeunes diplômés constituent un levier important pour les entreprises, car cela pose le problème du capital humain.

Au nom des récipiendaires, Armande Gnahoré a exprimé sa gratitude aux encadreurs, aux entreprises partenaires et à l’Esatic qui a su créer un environnement propice au développement personnel et professionnel des apprenants.

Créé en 2019, le Hub régional franco-ivoirien pour l’éducation a pour objectif de permettre aux étudiants de passer des diplômes français, tout en restant en Côte d’Ivoire. C’est une plateforme qui réunit aujourd’hui plus de 70 formations, du Bac au Master.

What Next?

Recent Articles