06032020Headline:

Essai d’un vaccin en Afrique: Philippe Demanois recadre les journalistes Venance Konan et Tiburce Koffi avec des faits historiques

Même si le débat sur un éventuel essai de vaccin contre le coronavirus en Afrique est clos, il nous a semblé utile de faire partager à nos lecteurs cette belle contribution du journaliste écrivain Philippe Demanois. Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, il a recadré avec des faits historiques les journalistes Venance Konan et Tiburce Koffi, qui, dans des articles s’étaient insurgés contre le fait que les africains ne voulaient pas d’un tel vaccin. Un document enrichissant à lire et à faire partager.

Philippe Demanois : « Venance Konan et Tiburce Koffi sont des ignorants »

«…De toutes les façons, Venance Konan et Tiburce Koffi ignorent que le Roi Leopold II de la Belgique, celui qui prétend avoir « apporté la civilisation au CONGO », a occasionné de ce fait 10.000.000 de morts et autant de mains coupées dans ce pays, oui, des mains coupées à ceux et celles des Noirs qui n’apportaient pas le quota de caoutchouc fixé par ses agents. Nos deux compères Venance Konan et Tiburce Koffi ignorent que la mise en esclavage de 100 millions de Noirs a été décidée à la Conférence de Valladolid (1400 et quelques) où le Pape Nicolas V, en complicité avec la religieuse Rita de Cascias, a conclu que les Noirs n’avaient pas une âme humaine et que, méritant ainsi d’être classés au rang de bêtes de somme, ils pouvaient être mis en esclavage pour la prospérité de l’Occident, chrétien à l’époque.

Nos deux grands penseurs ignorent tout du génocide des peuples ivoiriens au temps colonial (y compris même leurs propres tribus), ni même de l’extermination des Herreros et des Namas de la Namibie…

Ainsi débuta la traite occidentale des Noirs. Venance Konan et Tiburce Koffi ignorent la teneur et la portée des résolutions de la Conférence de Berlin et leurs conséquences sur le continent. Tout comme ils ne savent rien de la philosophie occidentale du XIXe qui a préparé le Nazisme, ordonnateur de la hiérarchisation des races et justifié la main mise économique et culturelle sur l’Afrique. Bien sûr, nos deux grands penseurs ignorent tout du génocide des peuples ivoiriens au temps colonial (y compris même leurs propres tribus), ni même de l’extermination des Herreros et des Namas de la Namibie, par les Allemands qui ont systématiquement empoisonné leurs sources d’eau et leurs greniers, au nom de la « civilisation ». Ils ignorent tout des conséquences démographiques de la construction du chemin de fer Congo-Océan, ayant entraîné la mort du tiers de la population de cette partie de l’Afrique.

Philippe Demanois : « Venance Konan et Tiburce Koffi insultent à tout vent »

Venance Konan et Tiburce Koffi ne savent rien de ce que André Gide en a dit, en protestation des déportations des rois et des peuples, ces savants ne savent rien. Ils ne savent rien non plus des motivations du combat d’un Houphouët-Boigny et de ses compagnons, pour libérer l’Afrique du joug colonial… Et ainsi, ils insultent à tout vent de formules lapidaires insensées, les Africains, les Panafricanistes, à qui ils reprochent leur simple vigilance dans ce monde inquiétant. Oui, nos deux janissaires de l’insulte et du mépris de l’Afrique digne n’ont jamais rien su du travail forcé pratiqué sur leurs propres parents par des spoliateurs racistes.

Ils ne savent pas que Houphouët Boigny…a été privé de nourriture

Ils ne savent même pas que, Houphouët-Boigny, en partance pour Ouagadougou où il devait discuter avec le Mogho Naba de la question des injustices du colonialisme cruel à l’égard des Africains, a été privé de nourriture dans le train de la Régie du Chemin de Fer Abidjan-Niger, par les cuisiniers blancs de service. Ils ignorent que, sur les 100 millions de Noirs prélevés en Afrique dans le sinistre cadre de la traite des Noirs, 80%ont péri en mer, jetés par les capitaines blancs voulant alléger leurs navires pour échapper aux pirates, ou morts de maladies…

Philippe Demanois : « Ils se prévalent d’être des intellectuels »
Venance Konan et Tiburce Koffi au sommet de leur art ne savent rien, absolument rien de tout cela, tout intellectuels qu’ils se prévalent d’être. Ils n’ont même pas appris que le Sida a été sciemment inoculé aux Africains pour dépeupler le continent et ainsi le disposer à une recolonisation blanche. Nos deux « intellectuels » n’ont jamais vu la moindre vidéo de Blancs confessant avoir été des acteurs de ce sinistre dessein. Ils ne demandent pas pourquoi les chefs d’Etat s’intéressent régulièrement à la démographie de l’Afrique, la jugeant exponentielle et insupportable, eux qui ne se plaignent jamais des 1.3 milliards de Chinois considérés au contraire comme un marché attractif.

“Pardonnons à ces deux individus égarés de nous insulter, de nous calomnier, de nous vendre, car ils ne savent pas ce qu’ils écrivent. Mais surtout, ayons-les à l’œil”.

Alors, pour toutes ces raisons, plus liées à l’ignorance qu’à la mauvaise foi ou à une quelconque traîtrise indigne de prétendus intellectuels, il convient de pardonner à Venance Konan et Tirbuce Koffi d’être des ennemis de l’Afrique, d’être des parricides, des traîtres à la cause de la race noire, d’être des taupes, des criminels et ne surtout pas leur imputer un quelconque atavisme en matière de félonie et de trahison quand on sait que c’est un certain Houphouët-Boigny qui a incarné la fierté et l’esprit de résistance de l’homme noir traqué comme une bête par l’indique système de l’homme blanc…Pardonnons à ces deux individus égarés de nous insulter, de nous calomnier, de nous vendre, car ils ne savent pas ce qu’ils écrivent. Mais surtout, ayons-les à l’œil. Car jusqu’à une repentance que nous souhaitons rapide et sincère, ils sont dangereux ! ».

Lire sur actupeople

Comments

comments

What Next?

Recent Articles