06052020Headline:

« Est-ce que c’est vrai qu’on guérit du Coronavirus parce que moi je n’ai jamais vu ni un malade ni un guéri en Côte d’Ivoire », la réaction d’un internaute

Vincent Toh Bi Irié, préfet d’Abidjan, a fait ce vendredi 3 avril 2020 le bilan de la situation des guéris du coronavirus en Côte d’Ivoire.

Hier en me rendant sur un site de construction d’unités d’hospitalisation en préfabriqués, j’ai aperçu un groupe de jeunes à qui j’ai demandé d’observer les règles d’hygiène. L’un d’eux m’a demandé : « est-ce que c’est vrai qu’on guérit du Coronavirus parce que moi je n’ai jamais vu ni un malade ni un guéri ».

Je me suis senti interpellé et j’ai demandé aux responsables de la santé de mon territoire de discuter avec leur hiérarchie pour que, dans un souci de transparence, la télévision ou des sites présentent des malades ou personnes guéries du Coronavirus, AVEC LEUR CONSENTEMENT.

Le déni de la maladie par des populations, comme je le vois sur certaines vidéos, peut nous empêcher de mener une bonne sensibilisation.

Je me rappelle que lorsque le VIH/SIDA est devenu un débat public en Afrique, vers les années 83-87, des Africains ont ridiculisé le fléau du siècle en le renommant SIDA , avec une nouvelle définition de l’acronyme devenu Syndrome IMAGINÉ pour Décourager les Amoureux au lieu de Syndrome de l’Immuno-Déficience Acquise. Résultat : des villages entiers ont été rayés de la carte, presque toutes les populations décédées par le vrai SIDA, justement à cause de ce déni du début .

Les sœurs, les frères, ne banalisons pas cette affaire. Plus de 80 % des personnes qui sont infectées par le Coronavirus guérissent rapidement et n’ont pas besoin d’hospitalisation, comme on le voit partout dans le monde et comme les médecins le disent.

Mais les 14 à 5 % qui ont des complications dues à des antécédents peuvent évoluer très vite vers un état critique voire la mort.

Et le gros problème, est que si mathématiquement le nombre de personnes décédées est faible par rapport au nombre de personnes infectées, l’infection peut toucher un grand nombre de personnes et très rapidement. Donc quand vous rapportez le taux mineur à un grand nombre, le résultat est une hécatombe.

Nous sensibilisons, en même temps que tous les citoyens et résidents qui sont engagés dans la lutte. Mais la population doit juste se conformer à toutes les mesures .

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles