09212019Headline:

Exclusivité BATIRICI – Esplanade du plateau d’Abidjan, la suspension de verre de PFO en finition

La façade de verre est désormais visible. A travers la clôture de sécurité, l’œil curieux peut contempler le scintillement des plaques de verres du premier bâtiment. Cet après-midi d’août nous sommes à nouveau sur le site de la construction de l’esplanade du palais présidentiel qui consacre l’extension du palais présidentiel d’Abidjan.

Christian Castanier, directeur de projet, la cinquantaine révolue, nous explique l’évolution des travaux. « Les plans sont validés, les corps d’état technique ont commencé à travailler. Nous reprenons les travaux de la façade sur le premier bâtiment le 20 septembre », explique-t-il non sans rappeler que le site est l’ancien chantier du mémorial Félix Houphouët Boigny, père de la nation ivoirienne.

Ainsi donc, après plusieurs mois de travaux, la structure et les formes finales de l’édifice sont nettes. Face à nous, à gauche de la Primature se tient la suspension de verres du premier bâtiment principal soutenue seulement par deux piliers donnant l’impression d’une façade de verres flottant dans l’air. Les équipes de Christian Castanier s’attellent désormais à la pose des haubans du second bâtiment. Le chef du projet indique que le premier bâtiment est stable. Aux différents niveaux du premier bâtiment le revêtement est quasiment terminé et les corps d’état technique sont à pied d’œuvre.

Pour Christian Castanier le gros œuvre sur le projet connaît une exécution de 85% et les corps d’état technique une exécution de 60%. « Nous avons 200 personnes qui travaillent sur le gros œuvre, 70 sur les corps d’état technique et 30 sur les corps d’état architecturaux. Nous travaillons à respecter la date de livraison du chantier qui est prévue pour la fin de l’année 2019 », souligne-t-il. Selon Christian Castanier, la difficulté dans l’exécution de l’esplanade présidentielle, c’est que le bâtiment est un prototype qui confronte chaque jour les équipes à des challenges techniques.
“La féminisation du BTP chez PFO”
Mais, ces challenges techniques n’empêchent pas l’entreprise en charge de la réalisation de faire confiance aux femmes dans l’exécution du chantier. Ainsi, explique le chef de projet, 40% de femmes occupent des postes d’encadrement pour la réalisation du projet.

C’est le cas notamment de Jocelyne Akolé, responsable de la planification sur le site de l’Esplanade qui affirme avoir beaucoup appris sur ce chantier. « Cette expérience a été pour nous un chantier école qui nous a initié à la maîtrise du travail à l’européenne. Elle nous a inculqué les bons réflexes même dans l’urgence », se satisfait-elle de l’expérience acquise.

A travers ce chantier Christian Castanier explique vouloir faire profiter aux plus jeunes de son expérience de 40 ans dans le BTP, lui qui à force de pédagogie arrive à faire comprendre ses décisions et à rendre les équipes attentifs aux recommandations.

Aminata 24

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment