05262024Headline:

Financement de la santé en Afrique : Vers l’octroi de 15% du budget national dans chaque pays de la CEDEAO

Charles Koffi Aka, Directeur de Cabinet du ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier bilan de renforcement des acquis de la Fédération des réseaux des champions en plaidoyer pour le financement adéquat de la santé et le développement démographique en Afrique de l’Ouest, le jeudi 11 avril 2023, à l’hôtel Belle Côte d’Abidjan-Cocody.

Il s’est réjoui de la tenue de cet atelier en Côte d’Ivoire et a souligné les nombreux efforts déployés dans le domaine de la santé, en accord avec la vision du Chef de l’État SEM Alassane Ouattara qui en a fait l’une de ses priorités. Depuis 2018, un budget estimé à 1000 milliards de FCFA a été alloué à la Santé, ce qui a permis la construction de plusieurs hôpitaux.

La région CEDEAO, forte de plus de 335 millions d’habitants, fait face à un taux de fécondité élevé menaçant de doubler sa population d’ici à 2050. En réponse, les chefs d’État africains se sont engagés lors de la rencontre d’Abuja en 2001 à allouer au moins 15% de leurs budgets nationaux au secteur de la santé. Pour suivre la mise en œuvre de cette déclaration, l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) a recommandé la création des réseaux nationaux de champions en plaidoyer pour le financement adéquat de la santé (RCPFAS).

Pour faire face à cette réalité démographique, des efforts conjoints ont été déployés pour lever les barrières politiques à la planification familiale et atteindre le dividende démographique. Cela a abouti à la création d’un cadre de concertation et d’échanges des RCPFAS sur le plaidoyer en faveur du dividende démographique, doté d’un plan de travail bien défini.

En juillet 2017, une rencontre de haut niveau a été organisée pour renforcer l’engagement des parlementaires de la CEDEAO, de la Mauritanie et du Tchad autour du financement adéquat de la santé, du dividende démographique et des politiques de population et de développement. Une feuille de route a été élaborée pour l’opérationnalisation des engagements pris.

Cet atelier constitue une occasion de faire le point sur les efforts déployés en matière de financement de la santé dans l’espace CEDEAO. Les différents pays participants présentent leurs efforts nationaux afin de formuler des recommandations. Le président du Réseau régional, ZeKPA apoté Tonvinyéawu, a salué la présence de tous les pays participants et a souligné l’importance de cette rencontre pour mettre en avant la question sanitaire en Afrique.

What Next?

Recent Articles