12142019Headline:

Fraude sur la nationalité: deux individus appréhendés à Daoukro

Deux faussaires soupçonnés de délivrer frauduleusement des pièces administratives ont été interpellés vendredi 15 novembre 2019 à Daoukro, dans la région du Iffou, centre de la Côte d’Ivoire.

Le phénomène de la fraude sur la nationalité ivoirienne peine à s’estomper malgré les multiples dénonciations faites au plus haut niveau par des hommes politiques. A onze mois du scrutin présidentiel ivoirien, des faussaires viennent une fois de plus d’être interpellés, cette fois à Daoukro, une localité située dans la région de l’Iffou.

Selon notre source, c’est sur dénonciation anonyme que les hommes du commissaire Coulibaly Aimé du commissariat de Daoukro ont concocté un plan dans l’objectif de démanteler ce réseau de faussaires, qui tient des ramifications jusqu’ à Abobo dans la capitale économique, Abidjan.

Le nommé Traoré Gnaman, 19 ans et résidant à Morikro, un campement situé à 30 km du chef lieu de département de Daoukro, est tout de suite localisé et appréhendé. Auditionné, l’infortuné ne met pas assez de temps à passer aux aveux. Son complice se nomme Kambiré Sami Bruno. Résidant à Abobo, ce dernier a pour tâche de délivrer illégalement des certificats de nationalité, des extraits d’actes de naissance ainsi que la carte nationale d’identité (CNI) moyennant la modique somme de 35 000 FCFA.

Le commissaire Coulibaly Aimé et ses hommes n’en resteront pas à ce niveau de l’affaire. Tout de suite, un guet-apens est mis en place. L’objectif est d’attirer l’indélicat Kambiré Sami dans leur zone de circonscription. K.S est invité à se rendre urgemment à Daoukro en vue d’établir de nouvelles pièces d’identité pour de nouveaux acquéreurs.

Sans prendre garde, le faussaire saute dans le premier car et met le cap sur Daoukro, avec à l’idée de se faire certainement un bon paquet de fric dans cette ville reculé du centre-est de la Côte d’Ivoire. Mais la surprise sera de taille.

En lieu et place du “pognon” dont-il rêvait, c’est plutôt des menottes qui lui sont servies à la gare de Daoukro. Le commissaire Coulibaly et ses hommes embusqués autour de la gare l’y attendaient avec véhémence. Le coup a été parfait, KS tombe dans les mailles de la police de Daoukro sous le coup de minuit.

Il est conduit manu militari au poste de police avec en sa possession un important lot de pièces d’identité, prêt à la livraison. L’indélicat avouera à la police qu’il n’est pas seul dans ce réseau de falsification des documents administratifs. Plusieurs commandes ont déjà été livrées dans de nombreuses villes de l’intérieur du pays.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment