09152019Headline:

Grave révélation : voici toute la vérité sur la mort du Chantre Sylvio Emmanuel

Sa tante maternelle, Afi Pauline, raconte les circonstances de l’assassinat du jeune chantre Kanga Tanoh Sylvio Emmanuel.

Afi Pauline : Le jeudi 24 mai 2019, le matin, à 8 heures, j’ai eu l’information de l’assassinat de mon fils à l’église à la cité du salut ici à Anoumabo. L’église se trouve tout juste derrière notre maison. Il s’est retiré le mercredi soir à 19h. Il nous a informés qu’il passera la nuit à l’église pour prier toute la nuit. C’est cette nuit du mercredi à jeudi qu’il a trouvé la mort dans l’église. Nous nous sommes rendus dans son église et nous avons constaté qu’il avait été égorgé par un membre de l’église. Celui qui a assassiné notre fils n’est pas un inconnu. Il dormait devant l’église. Un jour les membres de l’église ont décidé de l’accueillir comme il n’a pas de toit où se coucher. Il a fait pratiquement un an. Les membres de l’église lui donnait à manger. Sylvio l’a pris comme un ami. Sylvio lui a même donné des vêtements. Puisque Sylvio avait un concert à l’intérieur. À cet effet, il a pris un moment de jeune et prière pour confier cela au Seigneur. Le mercredi nuit à la veille de son décès, il a acheté la nourriture pour l’assassin. Ils mangé ensemble. Au commissariat les agents nous ont confié qu’ils ont retrouvé des seringues dans le sac à tête. Il s’est servi des marches de la chaire pour assassiner Sylvio. Il a mis la tête dans un sac. C’est un membre de l’église. Tout le monde a vu Sylvio à la veille avec le présumé assassin. C’est ce dernier qui l’a tué et a emporté sa tête.

Le tueur du chantre Sylvio

Quelles sont les actions que vous avez mené pour mettre appréhender le présumé assassin ?

A.P : Les pasteurs de l’église où Sylvio prie ont mené des démarches auprès des autorités compétentes. Nous aussi, sa famille nous porté plainte afin que la lumière soit faite. Par la grâce de Dieu nous avons reçu un coup de fil nous précisant que l’assassin a été appréhendé par des jeunes de l’église dans un autre quartier d’Anoumabo. À peine il a été un peu brutalisé, il a reconnu tout de suite les faits. C’est ainsi qu’il a été conduit au commissariat le plus proche. Une fois au commissariat, il déclare qu’il a gardé la tête dans une église nommé MEGA internationale à Koumassi Nord-Est précisément au quartier Akoumiabla au 32. Le pasteur de cette église se nomme Niava Jean. L’assassin a cité ce nom du pasteur au commissariat. Il dit que ce pasteur lui a donné 7 millions pour commettre cet acte. Il a gardé la tête de Sylvio, ainsi que la machette dans les toilettes du pasteur de Niava Jean. Ils ont appréhendé le tueur au quartier Anoumabo Bambou il mangeait une banane. Et là les frères de l’église de la cité du salut qui ont reconnu le tueur nommé Esaïe. Une fois dans l’église où se cachait la tête de Sylvio, le pasteur a été conduit dans ses toilettes. Il a constaté qu’il y a une tête d’homme dans un sac. directement les forces publiques ont conduit le pasteur Niava Jean au commissariat.

L’église du chantre Sylvio à Anoumabo

Depuis combien de temps Sylvio Emmanuel fréquente l’église ?

A.P : Ça fait des années. Il est chantre dans l’église. Lui et ses frères sont avec moi. Je fréquente l’église Catholique. Sylvio a choisi de prier dans une église évangélique. Et je ne me suis pas opposé. Ils sont avec le pasteur de l’église il y a longtemps.

Ces derniers temps avant son décès quel était son attitude ?

A.P : Avant son décès, il faut dire que Syvio Emmanuel a toujours gardé l’air joyeux. Il avait toujours sa guitare avec lui. Il aimait la musique. Et son lieu où pouvait le trouvé était son lieu de culte. Il faut signifier qu’Emmanuel était en congé maladie. Donc il profitait de ce temps pour se recueillir à l’église. La dernière fois nous nous sommes, c’était le mardi dernier. Je partais faire le marché. Lui revenait de Koumassi. Il était allé faire son pansement. Il a eu un accident de travail. Donc il avait eu un congé de maladie. Sylvio profitait de ses congés d’un mois. C’est dans cette période qu’il a trouvé la mort. Il ne vivait pas à l’église. Il était en jeune. Il y priait. Le dernier jour il a décidé de dormir à l’église. C’est là qu’il a été tué.

Que retenez-vous de Kanga Tanoh Sylvio Emmanuel ?

A.P : On a vraiment perdu un fils qui m’aime. Il est tout le temps avec moi. Il est respectueux. Depuis hier (jeudi) c’est aujourd’hui que j’ai pu manger. J’ai perdu quelqu’un de très cher. Ils sont cinq (5). Il laisse derrière lui trois frères et une fille inconsolables.

La tante de Sylvio qui s’occupe de lui.

Que comptez-vous faire maintenant ?

A.P : Nous voulons que justice soit faite. Celui qui a envoyé l’assassin doit répondre de ses actes devant la justice. Cet acte ne doit rester impuni. Kanga Tanoh Syvio a fait quoi pour subir un tel acte ? Il faut que nous sachions cela. Le pasteur de l’église où la tête de Sylvio a été retrouvée, doit répondre aussi de ses actes.

(Entretien réalisé par Parfait ZIO)

IGOSPEL Magazine

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment