05242022Headline:

Guinée : conflit entre le gouvernement et la société australienne Iris

Un conflit entre le gouvernement guinéen et et la société australienne Iris qui fabrique ces passeports aurait provoqué cette pénurie.
De plus en plus de Guinéens voient leurs voyages à l’étranger annulés car leur passeport est périmé et qu’il leur est impossible de le renouveler.
La cour du ministère guinéen de la Sécurité et de la Protection civile situé à Coléah, dans la commune de Matam, est ainsi remplie par les personnes qui réclament leur passeport, alors que cette situation de pénurie dure depuis plusieurs semaines.
“Je n’ai pas encore eu mon passeport”, explique Oumar Barry, qui se dit fatigué d’attendre. “Cela fait combien de temps je suis là ? A l’heure qu’il est mon objectif c’est d’avoir mon passeport.”
Bloquée en Guinée
Aminata Soumah, résidente en Suède, est venue à Conakry pour renouveler son passeport. Elle est bloquée depuis plus de deux mois et a déjà perdu plusieurs billets d’avion. Elle demande aux autorités des s’impliquer afin de trouver une solution à cette rupture. “C’est difficile, explique-t-elle. Cela fait plus de deux mois que je suis en Guinée pour avoir mon passeport. Ce n’est pas facile, c’est incroyable. Quand on te dit de venir, tu peux passer toute la journée, et à la fin, tu n’as toujours pas ton passeport. Je ne sais combien de billets d’avion j’ai perdu à cause de mon passeport. L’Etat doit nous aider. “Le ministre de la Sécurité procède actuellement à la prorogation de certains passeports. Mais plusieurs sources indiquent que certaines ambassades n’acceptent pas ces documents prorogés. La société civile s’est emparée du dossier pour demander à l’Etat de résoudre ce problème. Mohamed Lamine Bah du réseau Afrique demande à l’Etat d’accélérer le processus : “Nous ce qu’on demande c’est de revoir la situation pour pouvoir soulager la population. C’est un plaidoyer pour l’instant qu’il faut faire. Il faut aussi amener les autorités à trouver une solution rapide. “Nos tentatives pour parler avec un responsable du ministère guinéen de la Sécurité ou de la société Iris sont restées sans succès. Selon plusieurs sources, la couleur des passeports serait la source du contentieux entre l’Etat guinéen et la société australienne.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles