04202024Headline:

Incendie dans un dépôt de gaz à Bonoumin : Un court-circuit à l’origine des dégâts

Le dépôt de distribution des bouteilles de gaz sis à la Riviera Bonoumin (à quelques encablures de la pharmacie Bonoumin) est partiellement parti en fumée le 30 mars 2024.

Des bouteilles de gaz chargés ou vides n’ont pas échappé à la furie des flammes. Un salon de coiffure, un glacier a vu ses vitres voler en éclats, des résidences voisines ont été visitées par les flammes. Cette zone en bordure de voie a été entourée par une bande jaune afin de prévenir tout usager.

Timité Mamadou, le responsable adjoint dudit dépôt était sur les lieux dans la matinée du 1er avril 2024. Il explique qu’un court-circuit est à l’origine de cet incendie. Ce jour-là, relate-t-il des camions ont déchargé des bouteilles dans l’entrepôt en raison du week end pascal et sont partis au garage en vue de faire une révision technique. « Lorsque l’incendie s’est déclenché, nos agents qui étaient présents ont tenté à l’aide des extincteurs d’éteindre le feu en vain. Les flammes étaient très vives », a-t-il ajouté.

La fumée épaisse était visible dans le ciel après 17h30 le 30 mars et de détonations fortes de bouteilles ont été entendues. Des bouteilles se sont retrouvées sur la chaussée. Le quartier a été plongé momentanément dans le noir. Kalou Marc, qui regardait un match à la télévision a dû fuir sa maison avec sa télécommande en main comme d’autres voisins au dépôt de gaz pour se mettre à l’abri des flammes. Cette situation a entrainé des attroupements ici et là.

Des riverains dénoncent le fait que ce n’est pas la première fois qu’un incendie s’y déclenche. Ce que confirme Timité Mamadou. Précisant qu’en 2022, un sinistre (un court-circuit) a eu lieu mais il a été vite circonscrit. « Les électriciens avaient changé le circuit électrique par la suite. Cette fois-ci, nous avons tenté le tout en vain », affirmera-t-il.

Les Sapeurs-pompiers militaires de l’Indenié alertés à 17h47 étaient sur le terrain. Le commandant de la première compagnie d’incendie et de secours de l’Indenié Kpohoulou Eric et ses hommes au nombre de 22 après avoir circonscrit la propagation des flammes s’est confié à la presse : « C’était un feu violent. Nous avons mis en œuvre nos moyens pour l’éteindre. Des dégâts matériels ont été uniquement enregistrés. Je profite de cette occasion pour lancer un appel à l’endroit des populations pour que l’on utilise nos numéros d’urgence pour les sinistres ». Le calme est revenu. Les victimes essaient de faire le bilan des dégâts.

What Next?

Recent Articles