08112020Headline:

Koumassi, Abobo et Yopougon, voici les trois (03) communes RDR qui bénéficient des bonnes grâces du pouvoir

Koumassi, Abobo et Yopougon, voici les trois (03) communes RDR qui bénéficient des bonnes grâces du pouvoir. Les raisons qui les placent en position de privilégiées sont simples. La première est que les élus sont des maires RDR, parti du président Alassane Ouattara. Et la seconde : Aider les maires Cissé Bacongo, Hamed Bakayoko et Gilbert Kafana à faire un bon mandat et leur donner la chance d’être réélus.

Le pouvoir, face à ces défis, a donc décidé d’octroyer de gros moyens à ces trois (03) communes. C’est ainsi que Koumassi, selon des indiscrétions, aurait reçu, pour ses réalisations, la somme de neuf (09) milliards de francs Cfa. Yopougon huit (08) milliards de francs Cfa et Abobo s’est taillé la part du lion avec la somme record de douze (12) milliards de francs Cfa.

Aujourd’hui, ces communes sont en chantier. Les routes et autres infrastructures sont réalisées au grand bonheur des populations de ces trois (03) communes qui n’hésitent pas à féliciter leurs maires qui, effectivement, font du bon boulot. Ces travaux réalisés par le Projet de renaissance des infrastructures de Côte d’Ivoire (Prici) en fait ne sont pas une mauvaise action puisqu’ils sont faits pour aider les populations.

Mais ce qui est déplorable, c’est l’exclusion des autres communes dans l’attribution de ces fonds. Pourquoi c’est seulement Abobo, Koumassi et Yopougon qui ont été éligibles à ces fonds. On dira que c’est une mesure exceptionnelle pour aider ces localités gravement en souffrance. C’est vrai. Mais elle a été annoncée longtemps avec les élections municipales.

On se souvient que pour Koumassi, le maire N’dohi Yapi Raymond s’est battu pour que cette enveloppe lui soit dégagée afin de commencer les travaux d’assainissement de la commune. Il a tapé à toutes les portes en vain. C’est seulement après les élections que le pouvoir a débloqué les fonds en question pour aider ses poulains. D’ailleurs lors de la campagne, les candidats ont été prévenus que ceux qui ne sont pas proches du pouvoir n’auraient rien. Est-ce cette menace qui a été mise à exécution ?

Si c’est le cas, ce serait regrettable parce que le développement n’a pas de couleur politique. De la même façon, le RHDP a des militants à Abobo, c’est de cette même façon que ce parti politique a aussi des militants à N’douci, à Marcory, à Daoukro, à Yamoussoukro etc. Ne pas aider ces communes comme le pouvoir le fait pour Koumassi, Abobo et Yopougon, c’est pénaliser de nombreux Ivoiriens dont des militants du RHDP qui ont contribué activement à l’avènement du président d’Alassane Ouattara au pouvoir.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles