06262022Headline:

La Côte-d’Ivoire envoie un détachement des FACI-Forces Armées de Côte d’Ivoire en mission de maintien de la Paix en Guinée Bissau

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a décidé de l’envoi d’une mission de paix en Guinée-Bissau, pour contribuer à la stabilisation de ce pays. La Côte d’Ivoire contribue à la constitution de la Force militaire aux côtés du Ghana, du Nigéria et du Sénégal. Avant le départ de ces casques blancs ivoiriens sur le théâtre des opérations, les 50 soldats ont été officiellement mis en mission par le Chef d’Etat-Major Général des Armées (CEMGA). C’était au cours d’une cérémonie tenue au Camp Gallieni ce mardi 17 mai.
Cinquante personnels militaires dont une femme constituent ce détachement médical qui sera déployé en terre bissau-guinéenne. Sa mission : déployer et armer un hôpital de niveau 2 afin de prodiguer le soutien médical aux 631 soldats qui constituent la Mission d’Appui à la Stabilisation de Guinée-Bissau et éventuellement soutenir les populations locales en matière sanitaire.
Son chef est le médecin-lieutenant-colonel FOUE Ange, radiologue, qui disposera de huit médecins généralistes et spécialistes ainsi que de vingt-deux infirmiers. Ces spécialistes de la santé seront soutenus par sept personnels d’administration et protégés par un groupe de combat de douze hommes. La montée en puissance de ces casques blancs a duré 40 jours au cours desquels, ils ont renforcé leurs compétences techniques et été formés à la médecine de guerre. Avant le grand saut sur ce théâtre inédit pour les Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI), ils ont reçu les instructions du Général de Corps d’Armée Lassina Doumbia, qui leur a rappelé le sens de l’engagement auprès de ce pays membre de la Ecowas – Cedeao. Sur la nature de la mission et la capacité à la remplir, il a dit toute sa confiance aux hommes, certitude qui repose sur leur formation pointue et sur le critère de professionnalisme qui a présidé à leur sélection. Puis de leur rappeler la bonne réputation qui précède l’expertise médicale militaire ivoirienne dans les instances de la Cedeao, renommée qu’ils auront à cœur de perpétuer sur cet autre théâtre extérieur : «En acceptant de confier aux Forces Armées de Côte d’Ivoire, le poste de Chef d’Etat-Major de la Force et le volet sanitaire de cette force internationale, la CEDEAO nous exprime sa confiance. C’est une étape supplémentaire franchie dans l’atteinte de notre objectif majeur qui est la reconquête de notre fierté »
Puis, le CEMGA leur a égrené les règles de comportement qui devront être les leurs avec leur statut de casque blanc et pendant toute la durée du déploiement, avant de les assurer du soutien constant de la hiérarchie militaire pour une mission réussie.
A l’issue de cette adresse, le Général Doumbia a remis au chef de détachement le drapeau national, accompagné de l’ordre de mission, avant l’exécution de l’hymne national, symbolisant les espoirs de toute une nation en ses valeureux fils, choisis pour la faire rayonner au delà de ses frontières.
Les premiers soldats du détachement médical ivoirien fouleront le sol bissau-guinéen le 18 mai, avant d’être rejoints par l’ensemble de la troupe deux jours plus tard, pour prendre leurs quartiers sur une emprise de l’hôpital militaire de Bissau.
Après une première expérience concluante en 1978 dans le Shabba de l’Ex-Zaïre, réitérée en 1997 au Libéria avec des équipes médico chirurgicales, ce déploiement médical ivoirien au sein de la Mission d’Appui à la Stabilisation de la Guinée-Bissau vient affirmer un leadership conquérant des FACI en matière de soutien logistique.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles