09162019Headline:

La Côte d’Ivoire projette une autosuffisance en riz « d’ici à 2025 »

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le ministre ivoirien en charge de la promotion de la Riziculture, Gaoussou Touré, qui fait son retour dans le gouvernement, assure faire en sorte que la Côte d’Ivoire soit autosuffisante en riz d’ici à 2025, en marge du Conseil des ministres.

« Nous allons nous atteler et nous promettons au président de la République de faire tout ce qui est de notre possible pour que d’ici à 2025 la Côte d’Ivoire soit autosuffisante et qu’à l’horizon 2030 la Côte d’Ivoire compte parmi les importateurs de riz au niveau mondial», a dit à la presse Gaoussou Touré.

La Côte d’Ivoire, dira-t-il, fait d’importantes importations et « c’est plus de 300 milliards Fcfa chaque année que le pays dépense alors que nous avons tout pour qu’effectivement la Côte d’Ivoire n’importe pas un kilo de riz ».

Le riz est un aliment de base en Côte d’Ivoire. A travers le pays, cette denrée est cultivée sur les plateaux et dans les bas-fonds. Pour amplifier la production, le gouvernement a créé l’Agence pour le Développement de la Filière Riz dénommée (ADERIZ).

Avec l’Office national de développement de la riziculture (ONDR), en charge des questions rizicoles en Côte d’Ivoire, créé le 1er août 2012, la Côte d’Ivoire a enregistré une production de riz blanchi de 550 000 tonnes en 2011 contre 1,220 million en 2013 et 1,4 million de tonnes en 2016.

A travers la Stratégie nationale de développement de la filière riz (2012-2020), la Côte d’Ivoire vise une production de près de 2 millions de tonnes de riz en 2020 afin d’atteindre l’autosuffisance. Dans ce contexte, l’Etat ivoirien a créé plusieurs usines de riz dans certaines régions favorables à cette culture.

L’ADERIZ devrait alors contribuer au renforcement des capacités de l’interprofession rizicole, à la promotion de la mécanisation de la filière ainsi qu’au développement de la recherche et l’investissement privé.

Interrogé également en marge du Conseil des ministres, à la présidence ivoirienne, Kobenan Adjoumani, le nouveau ministre de l’Agriculture et du développement rural, assure pour sa part jouer sa partition pour une agriculture forte en Côte d’Ivoire, pourvoyeuse de richesses et d’emplois.

« Des instructions fermes nous ont été données (par le chef de l’Etat) et c’est un gouvernement de mission, nous devront travailler à consolider les acquis au niveau gouvernemental et faire en sorte que le quotidien des Ivoiriens soit vraiment pris en compte », a-t-il ajouté.

M. Adjoumani, précédemment ministre des Ressources animales et halieutiques, est reconduit dans le gouvernement avec un nouveau portefeuille, celui du ministère de l’Agriculture et du développement rural. Quant à M. Gaoussou Touré, ancien ministre des Transports, lui, marque son retour.

Le ministère de la promotion de la Riziculture est un nouveau portefeuille. Jusque-là, la filière riz était sous le contrôle du ministère de l’Agriculture. En créant ce ministère, le gouvernement ivoirien fait de l’autosuffisance en riz une priorité indéniable.

Lire sur Abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment