01292020Headline:

Le cri de cœur d’un fonctionnaire en détresse ( Kotchily Gnuan )

Je suis KOTCHILY Gnuan en service au Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural de Botro et assurant l’intérim du Directeur Départemental de Beoumi, je me suis rendu en mission dans les Sous-préfectures de Kondrobo et d’Andokekrenou sur invitation des Sous-préfets, pour respectivement les règlements de litiges fonciers et validations de certificats fonciers dans le cadre du projet gouvernemental PARFACI. De retour de mission j’ai subi un grave accident de circulation avec le véhicule de service de l’État. Évacué d’urgence au CHU, j’ai été transféré dans une clinique à Abidjan pour une opération urgente. Aujourd’hui, je suis devenu handicapé moteur depuis le 27 octobre 2019.

Des dossiers ont été déposés au MINADER, à la Fonction Publique, au Ministère de la Santé, au Conseil de santé pour une prise en charge. Depuis plus de 2 ans de maladie je n’ai reçu aucun soutien de l’État et pire, depuis octobre dernier mon salaire a été suspendu. Je voudrais rappelé à la Fonction publique que la maladie que je traîne est due à un accident de travail et non à une maladie contractée de moi même. C’est pourquoi je voudrais demander à tous les fonctionnaires de se renseigner sur le service de la Fonction publique qui s’occupe des prises de charge et les dos afférents.

Je suis sur que le Ministre ADJOUMANI n’est pas informé de ta situation de son collaborateur que je suis sinon il allait venir à mon aide. Je voudrais appeler la Ministre de la Solidarité, le Ministre de la Fonction Publique, le Premier Ministre et le Président de la République Alassane OUATTARA à l’aide car je suis menacé de radiation et de retraite forcé.
Je voudrais demander à tous de me fournir toutes les informations concernant la prise en charge d’un accidenté de travail. J’en appelle aux juristes, Avocats et aux hommes épris de justice de m’aider à cet effet. Mon Directeur Régional m’a trouvé un logement à l’Agriculture à Bouaké pour les séances de kiné à domicile puisque il m’est quasiment impossible de me déplacer. C’est mon DR et les collègues DD qui me soutiennent financièrement et matériellement.
Je demande à tous de partager mon cri de détresse du 11 Janvier 2020 jusque chez le PRADO.
Merci à tous.

AbidjanTV

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment