05262024Headline:

Le Maroc récupère 117 fossiles rares de 400 millions d’années découverts au Chili

Environ 117 fossiles rares, originaires du Maroc et datant de 400 millions d’années, ont été restitués par les autorités chiliennes au Maroc lors d’une cérémonie à Santiago.

Ces pièces paléontologiques avaient été saisies par la douane chilienne entre 2017 et 2022, et ont été remises ce lundi à l’ambassadeur du Maroc à Santiago, Kenza El Ghali, par Nelida Pozo Kudo, directrice du service du patrimoine national du Chili et José Luis Castro Montecinos, directeur adjoint de la douane chilienne.

Lors de cette cérémonie à la Bibliothèque nationale du Chili, Pozo Kudo a souligné que la coopération entre le Maroc et le Chili couvre de nombreux domaines, y compris la protection des fossiles de grande valeur scientifique. Elle a noté que la saisie et la restitution de ces fossiles illustrent clairement l’engagement des deux pays à lutter contre le trafic illicite de biens culturels, conformément au droit international.

Irwin Brevis, secrétaire technique du Conseil des monuments nationaux du Chili, a exprimé sa satisfaction de contribuer à « la récupération de ce patrimoine de 400 millions d’années ». Il a ajouté que ces fossiles datent d’une période bien antérieure à la formation des continents, et donc avant l’existence du Chili et du Maroc.

Brevis a également souligné que la coopération et le travail conjoint entre les institutions et au niveau international ont permis la restitution de ces fossiles au Maroc. De son côté, l’ambassadeur du Maroc a remercié les autorités chiliennes pour leur coopération étroite depuis cinq ans en vue de la restitution de ce patrimoine. Elle a déclaré que « la contrebande d’antiquités et de fossiles est peut-être pire que le trafic de drogue ».

De plus, Kenza El Ghali a exprimé sa joie de voir ces fossiles retourner au Maroc, ajoutant que « rien n’est plus beau que de revenir à la source ». La diplomate marocaine a aussi salué les liens historiques et l’amitié sincère entre le Chili et le Maroc, exprimant sa conviction que ces relations ont un avenir prometteur.

What Next?

Recent Articles