01172022Headline:

Le pont entre les deux villages d’Arikokaha et Nangoniékaha détruit

Désormais, il est impossible de rallier le chef-lieu de la sous-préfecture d’Arikokaha par le village de Nangoniékaha. En effet la forte pluie du vendredi 1er octobre qui s’est abbatue forte dans la localité, dans la nuit du vendredi à samedi entre deux et sept heures du matin, à Paris a eu raison du pont entre les deux villages d’Arikokaha et de Nangoniekaha.

Déjà mis en mal par de grosses pluies depuis trois ans, l’on voyait ce pont céder tout doucement dans une indifférence totale et coupable de tous, surtout des autorités. Pendant plus de 36 mois, ce pont en dégradation avancée, représentait un réel danger pour les usagers de cet axe. Aucune autorité administrative, aucun chef de village, aucun cadre, aucun citoyen lambda, n’a daigné attirer l’attention de quiconque sur la dangerosité de la circulation sur ce pont, à part votre site préféré Ivoirecho seul que certains malins ont traité d’alarmiste.
Pendant cent soixante-huit semaines, l’on y circulait comme si de rien n’était, bien que les barres de protection, autrefois bien droites, aient été déformées.

Aujourd’hui. Il faut dire merci au bon Dieu qu’il se doit écroulé à un moment où il n’y avait pas de circulation.

Maintenant que le pont s’est affaissé, disons qu’il s’est complètement écroulé, que reste-t-il à faire ? Prier pour que la nouvelle arrive à bon port et que surtout, ceux qui ont la prérogative de le réparer, parent au plus pressé pour le bonheur de toute une sous-préfecture.
En attendant, allez faire le grand détour où vous savez pour quelques kilomètres et quelques litres de carburant de plus.

JPH

Comments

comments

What Next?

Recent Articles